Risque élevé d'asthme d'orage en France, cette semaine, du 17 au 21 Juin 2024

La combinaison d'orages, de températures élevées, de taux élevé de pollens et de graminées crée un risque accru d'asthme d'orage en France, particulièrement cette semaine.

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) explique ce phénomène: “Lors des orages, la concentration de pollens augmente rapidement près du sol avec les forts vents descendants qui ramènent les pollens de graminées des couches d’air supérieures vers les couches d’air proches du sol. En raison de la forte humidité de l’air, des rafales de vent et des variations du champ électrique de l’atmosphère, les pollens se gorgent d’eau et éclatent. Il en résulte de fines particules allergisantes qui peuvent pénétrer encore plus profondément dans les poumons. Ce phénomène peut déclencher des crises graves de bronchospasme”.

Ce phénomène météorologique particulier peut déclencher des crises d'asthme sévères, même chez les personnes n'ayant pas d'antécédents de la maladie.

Recommandations pour les personnes à risque qui restent valables à chaque période orageuse:

  • Consultez le RNSA qui fournit des informations à jour sur les niveaux de pollen et les risques d'allergie dans votre région pollens.fr
  • Restez informés des prévisions météorologiques: Soyez attentifs aux alertes orageuses et prenez des précautions si vous faites partie d'une population à risque:
    • Les asthmatiques.
    • Les allergiques aux pollens de graminées
    • Les enfants et les jeunes adultes

Voici des mesures de prévention:

  • Éviter les sorties pendant les orages et rester à l’intérieur.
  • Maintenir les fenêtres des habitations et des voitures fermées pour empêcher les pollens d’entrer.
  • S’assurer de prendre les traitements prescrits pour les personnes à risque.
  • Surveiller les symptômes d’asthme ou d’allergie (toux, essoufflement, difficulté à respirer, respiration sifflante).

N’hésitez pas consulter votre médecin...

La vigilance est donc de mise cette semaine en France, en particulier pour les personnes allergiques aux pollens de graminées. En prenant les précautions nécessaires et en restant informé, vous pouvez réduire les risques d'asthme d'orage et protéger votre santé.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#15 - Deborah FUCHS

Dans le cadre de notre Fil Rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 (JOP) Asthme et Autres Maladies Respiratoires Chroniques, la GPFD a eu le plaisir d’interviewer Déborah Fuchs, enseignante en activité physique adaptée (EAPA), détentrice d'un doctorat APA-S.

Elle nous présente, en 1 minute, les types d'asthme, où selon elle, la prise en charge et le remboursement devrait être effectifs.

Deborah Fuchs qualifie ses programmes de "passerelles" où elle prépare les jeunes, grâce à l'éducation thérapeutique, au passage dans les clubs en autonomie. Et elle s'en assure. Les programmes d'activité physique adaptée durent généralement 3 mois, et ils sont renouvelables une fois.

La GPFD remercie Déborah Fuchs d’avoir répondu à la délicate question de la prise en charge et du remboursement chez les jeunes asthmatiques. Nous remercions aussi AztraZeneca pour son soutien institutionnel.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#14 - Deborah FUCHS

Dans le cadre de notre Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 (JOP) Asthme et Autres Maladies Respiratoires Chroniques, la GPFD a eu le plaisir d’interviewer Déborah Fuchs, enseignante en activité physique adaptée (EAPA), détentrice d'un doctorat APA-S.

Nous vous laissons découvrir son rôle dans deux hôpitaux pédiatriques parisiens. Elle intervient, soit pendant les hospitalisations, soit dans le cadre de maladies chroniques au cours de visites régulières avec un suivi tous les deux ou trois mois.

Elle prend en charge toutes les pathologies chroniques, à savoir les asthmatiques, les enfants porteurs de la mucoviscidose, mais aussi des pathologies rares, des dilatations des bronches, des pneumopathies interstitielles, des dyskinésies ciliaires, des protéinoses alvéolaires...

Elle prépare les jeunes à pratiquer en autonomie dans un club, le sport qu'ils préfèrent. Ses deux mots-clés sont plaisir et motivation.

La GPFD remercie Déborah Fuchs de nous avoir présenté les spécificités de son métier chez les jeunes malades respiratoires chroniques.

Nous remercions aussi AztraZeneca pour son soutien institutionnel.

Rapport de la Cour des Comptes

Synthèse du rapport de la Cour des Comptes sur la santé respiratoire avec une analyse critique de certains points sous l’angle de la Gregory Pariente Foundation

La commission des affaires sociales du Sénat a saisi la Cour des Comptes d’une enquête sur la "Santé Respiratoire". Cette enquête a pour objectif d’évaluer l’efficacité des politiques de prévention et de lutte contre les principales maladies respiratoires.

Cour des Comptes (CC): Elle recommande d’intégrer la santé respiratoire dans la stratégie nationale de santé.

Commentaire de la Gregory Pariente Foundation (GPFD): Rapport très attendu par le collectif des EGSR devenu Collectif Droit à Respirer dont la GPFD est membre.

1. Des pathologies en augmentation notamment chez les femmes.

CC: Trois pathologies ont été sélectionnées en raison de l’importance du nombre de patients atteints, (10 % des Français souffrent de l’une de ces trois maladies) et des conséquences en termes de qualité de vie, de santé et de dépenses publiques.
• L’asthme, qui touche quatre millions de personnes, en augmention sous l'effet du facteur environnemental, notamment les asthmes allergiques. Les femmes sont plus touchées après la puberté.
• La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), qui concerne 3,5 millions de patients et le cancer du poumon qui affecte160 000 individus, toutes deux en augmentation sous l’effet du tabagisme et du vieillissement de la population. Les femmes sont de plus en plus touchées (vieillissement de la population et tabagisme).

CC: Pointe l’absence de données épidémiologiques récentes.

GPFD: Nous estimons, par le biais des Pneumologues, le nombre d’asthmatiques plus proche de 6 millions (JMA 2021) que de 4 millions (Santé Publique France dit >4 millions sans actualisation depuis de nombreuses années). Les asthmes d’origine allergique représentent 80% des asthmes chez les enfants et les adolescents, et 50% chez les adultes. D’où la croissance régulière et majeure dans un contexte environnemental défavorable.

2. Une dépense publique en hausse mais dont l’impact sanitaire n’est aujourd’hui pas mesuré.

CC: L’assurance maladie estime en 2021 les dépenses de prise en charge des maladies respiratoires chroniques à 3,7 Md€ dont 2,4 Md€ pour les soins de ville, 0,9 Md€ pour les hospitalisations et 0,4 Md€ pour les prestations en espèces. À cela s’ajoutent 3Md€ de dépenses d’assurance maladie pour les cancers du poumon, dont 0,8 Md€ pour les soins de ville, 2 Md€ pour les hospitalisations et 0,1 Md€ pour les prestations en espèces, soit un total pour l’ensemble des maladies respiratoires de 6,7 Md€.

CC: La mesure de l’impact sanitaire de ces dépenses, tant de prévention environnementale que de soins, pourrait utilement être réalisée au moyen d’un indicateur de santé respiratoire, dont l’élaboration pourrait être confiée au ministère chargé de la santé et qui pourrait être intégré au Plan nationale santé environnement (PNSE).

GPFD:
• Nous informons de l’amalgame pour l’asthme et la BPCO tant des données épidémiologiques que des dépenses publiques dans un seul groupe appelé "Maladies Respiratoires Chroniques". La mucoviscidose est à part dans les dépenses, les autres maladies respiratoires chroniques sont des maladies rares qui n’apparaissent pas dans les décomptes des dépenses de santé.
• Nous regrettons l’absence de différenciation entre les données épidémiologiques et les dépenses entre asthme et BPCO. Ces maladies n’ont pas les mêmes problématiques. La population des enfants et des adolescents dans l’asthme et leur croissance attendue liée à l’environnement et aux asthmes allergiques (80%), importantes. L’asthme des jeunes nécessite une prise en charge spécifique. L’activité physique adaptée (APA) est essentielle chez les jeunes pour contrôler leur asthme… Un suivi séparé de ces maladies très fréquentes au sein de la population française se justifie.

3. Des politiques de prévention des principaux facteurs de risque à accentuer.

CC:
• Les principaux facteurs de risques des maladies respiratoires sont d’abord de nature comportementale (le tabac), puis environnementale (l’air extérieur, intérieur et le changement climatique) et sociale (les expositions professionnelles).
• S’agissant du tabac, malgré des politiques actives, la consommation ne diminue pas assez vite, notamment chez les femmes et les populations les plus modestes.
• La lutte contre les polluants dans l’air doit être poursuivie et amplifiée en direction des populations les plus fragiles et en ciblant l'information du grand public sur les origines de la dégradation de la qualité de l’air.
• Sous l’effet du réchauffement climatique, les facteurs environnementaux des maladies respiratoires pourraient à l’avenir devenir plus déterminants, notamment s’agissant de l’asthme d’origine allergique.

CC: Conséquence des multiples expositions, comportementales, environnementales et socio-économiques et du temps de latence avant toute manifestation de leurs conséquences sanitaires. La prévention des maladies respiratoires nécessite, comme celles d’autres pathologies, de prendre en compte l’ensemble des déterminants de santé d’un individu au cours de sa vie. C’est l’objet de l’exposome (ensemble des expositions environnementales qui influencent la santé), introduit par la loi en 2016, et à la mise en œuvre duquel pourrait contribuer l’espace numérique de santé.

Conclusions et recommandations de la Cour des Comptes pour les points n°1, 2 et 3:

1. Mettre en place une stratégie de prévention individualisée au moyen de l’espace numérique de santé, en adressant aux patients à risque pour les maladies respiratoires des messages de prévention individualisés (ministère chargé de la santé,Cnam).

4. La prise en charge des maladies respiratoires chroniques n’est pas optimale.

CC:
• Des hospitalisations en urgence, coûteuses et potentiellement évitables. Le cancer du poumon, quant à lui, bénéficie d’une prise en charge plus structurée, en établissements spécialisés mais souvent à un stade avancé de la maladie.
• L’éducation thérapeutique du patient (incluant l’aide au sevrage tabagique) et l’activité physique adaptée (APA) constituent ainsi des traitements à part entière des maladies respiratoires. Bien qu’inscrites dans la loi, elles sont encore trop peu accessibles aux patients en proximité de leurs lieux de vie, et demeurent insuffisamment sollicitées.
• L’apport des "Patients Experts" dans l’accompagnement des patients mérite d’être envisagé.

GPFD: Nous regrettons l’absence de recommandation par la Cour des Comptes d’une prise en charge financière de l’APA pour les malades chroniques. La CC, mettant en avant les expérimentations article 51, la crainte est un choix inégalitaire d’accès à l’APA remboursé entre les malades chroniques.

Conclusions et recommandations de la Cour des Comptes pour le point n°4:

2. Sous réserve des résultats de l’expérimentation menée dans les Hauts-de-France, inclure dans "Le bilan prévention" à 45 ans, un auto-questionnaire en cinq questions en vue d’orienter les patients le nécessitant vers un test de dépistage respiratoire (ministère chargé de la santé - CNAM).
3. Promouvoir les dispositifs numériques favorisant l’autonomie des patients, notamment des jeunes asthmatiques et en proposer le référencement (CNAM).

5. Une gouvernance et une organisation peu lisibles.

CC: Les principaux instruments de gouvernance dans le domaine de la santé publique et de la santé environnement sont la stratégie nationale de santé (SNS) qui fixe les priorités du Gouvernement en matière de santé pour une durée de cinq ans, et le plan national santé environnement ou PNSE, à caractère interministériel (cf. ci-dessous). Ces documents sont alimentés par quelques plans ou "feuilles de route", chacun consacré à une pathologie particulière. Ce n’est pas le cas en santé respiratoire.

En effet, la France ne dispose pas, contrairement à d’autres pays comme la Finlande, de planification spécifique à la santé respiratoire. Cela affecte l’efficacité de la prévention et des soins, mesurée par la prévalence des maladies respiratoires, notamment en ce qui concerne l’asthme et la BPCO.

  1. La santé respiratoire, parent pauvre de la santé environnement*
    • Des plans nombreux et peu reliés entre eux, en dépit du PNSE
    • Un PNSE dépourvu d’objectifs quantitatifs en termes sanitaires et respiratoires
    • La nécessité de mesurer l’efficacité de l’action publique par un indicateur de suivi de la dépense
  2. Un pilotage à repenser, pour renforcer la cohérence nationale et la mobilisation des acteurs en région:*
    • Une multiplicité d’acteurs nationaux aux compétences qui se superposent
    • Un manque de coordination entre les services de l’État dans les territoires
  3. La santé respiratoire en tant que telle ne fait pas localement l’objet d’un pilotage coordonné par les ARS*

  4. La cohérence de l’action de l’État dans les territoires doit être renforcée, en introduisant le volet respiratoire dans les PRSE*

  5. Des outils contractuels à développer pour mieux intégrer l’impératif de santé respiratoire : les contrats locaux de santé*

Conclusions et recommandations de la Cour des Comptes pour le point n°5.

4. Intégrer dans la stratégie nationale de santé des objectifs sanitaires chiffrés en santé respiratoire, et les mettre en cohérence avec ceux du plan national santé environnement (ministère chargé de la santé).
5. Adopter une feuille de route « maladies respiratoires chroniques », et la mettre en cohérence avec le plan national santé environnement et la stratégie nationale de santé, en termes d’objectifs quantitatifs (ministère chargé de la santé).
6. Adopter le plan national santé environnement d’objectifs sanitaires mesurables pour l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive et le cancer du poumon ; en confier le suivi au groupe santé environnement, et en assurer la déclinaison dans les plans régionaux santé environnement. Ajouter au plan national santé environnement un indicateur de suivi de la dépense (ministère chargé de la santé).
7. Intégrer systématiquement dans les contrats locaux de santé un volet consacré à la qualité de l’air extérieur et intérieur (ministère chargé de la santé).

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#13 Dr. Mathieu Larrousse

Dans le cadre de notre fil rouge JOP 2024: Asthme et Autres Maladies Respiratoires Chroniques, la GPFD a eu le plaisir d'interviewer une seconde fois, le Dr. Mathieu Larrousse, pneumologue libéral à Toulon et Secrétaire Général de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF).

Au cours de cet épisode 13, Mathieu Larrousse nous présente l'association à but non lucratif qu'ii a su créer sur Toulon avec plusieurs autres pneumologues qui a permis de fédérer des enseignants en activité physique adaptée (EAPA) dans le but de développer un système de Sport Santé pour les maladies respiratoires chroniques incluant les BPCO, les asthmatiques, les dilatations des bronches, les fibroses pulmonaires... sans limitation de pathologie.

Nous vous laissons découvrir la structure qu'il a monté, son mode de financement et les coûts minimes à la charge des patients pour 4 mois de prise en charge.

Pour ceux qui ont raté l'un des 12 épisodes précédents, vous pouvez les retrouver ici.

La GPFD remercie le Dr. Mathieu Larrousse pour la découverte de ce très original système de Sport Santé proposé aux patients.

Nous remercions également Aztrazeneca pour son soutien institutionnel.

Jeudi 18 Avril 2024 - Ministère de la Santé et de la Prévention

3ème Colloque Collectif "Droit à Respirer" - Synthèse de la Table Ronde #3

Dans le cadre du colloque des troisièmes États Généraux de la Santé Respiratoire (EGSR), la table ronde n°3 a réuni:

  • Le Dr. Hervé Pégliasco, animateur cette table ronde. Le Dr. Pégliasco est Pneumologue, Vice président de la Société de Pneumologie de Langue Française, membre du collectif Droit à respirer et pilote de l'organisation de ce colloque.
  • Brigitte Fanny Cohen, animatrice de l'ensemble du colloque.
  • Marie Gaborit, de l'Association Vaincre la Mucoviscidose.
  • Le Pr. Francois Carré, cardiologue et médecin du sport, spécialiste de l'activité physique adaptée
  • Le Dr. Olivier Obrecht, responsable du département des patients atteints de maladies chroniques à la CNAM
  • Bruno Huss, Président de l’Association des Directeurs des Organismes de Mutualité (ADOM)

Les trois vidéos courtes ci-dessous sont les synthèses de cette table ronde n°3.

Le Pr. Francois Carré a pointé, interrogé par la CNAM avec Martine Duclos, qu'ils ont refusé de sélectionner certaines maladies chroniques (tels que les cancers et les maladies métaboliques proposés par la CNAM) au détriment des autres maladies chroniques sur l'argument d'une inégalité des soins. Le Pr. Francois Carré soulève deux questions:

  • Qui va soigner les malades chroniques en augmentation constante avec de plus en plus de jeunes?
  • Qui va payer?

De son point de vue de scientifique, il faut mettre en place la prévention car l'activité physique adaptée va diminuer les complications, et va empêcher que les malades présentent des maladies cardio-vasculaire…

Le Dr. Olivier Obrecht répond à la question "Comment rembourse-t-on l’APA?": "Aujourd'hui on ne rembourse pas l’APA, cela nécessiterait une prescription et des actes. Et il n’y a pas d’acte". L’orientation de la CNAM est de construire une offre d’APA au malade dans des structures qui sont repérées, qui sont labellisées, à savoir les maisons Sport Santé. Il y a la nécessité de catégoriser la nécessité d’APA, et le modèle cible que nous soutenons à la CNAM est un modèle de type éducation thérapeutique et ce sont les structures qui sont rémunérées...

M. Bruno Huss précise que la prévention mais aussi la motivation dans la durée et les déterminants de santé sont essentiels; D'où l'importance du Sport Santé et donc aussi de l'APA pour développer tout cela par une approche globale de la santé respiratoire. Les mutuelles viennent en complément de l’Assurance Maladie. Elles ont aussi leurs offres propres. Il y a ce que M. Huss qualifie de "retour sur investissement" de la prévention qui n’est pas en T, mais en T+1, en T+2… Aujourd’hui, on manque d’indicateurs probant qui montrent que si l'on investi 100, il y aura un retour de 80, de 100 voir de 120 en T+1, en T+2… C’est cette mesure qu’il faut travailler.

Bonne écoute. Ces 3 interventions sont essentielles!

Table Ronde #3 - Pr. François Carré
Table Ronde #3 - Bruno Huss
Table Ronde #3 - Dr. Olivier Obrecht

Mardi 7 Mai 2024 - Journée Mondiale de l'Asthme

Retombées Communiqué de Presse de la GPFD pour la Journée Mondiale de l'Asthme

À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Asthme, la GPFD a envoyé un communiqué de presse pour la nouvelle vidéo "ASTHMATIQUES, SPORTEZ-VOUS MIEUX !", qui rappelle à quel point il est bon de faire du sport, même si l'on souffre d'asthme. Le Dr. Françoise Pariente Ichou a aussi été interviewée un long moment par Véronique Mounier dans l'émission "La Santé d'Abord" ; 26 minutes consacrées exclusivement à une meilleure connaissance de "L’Asthme chez l’Adolescent".

La presse régionale s'est largement faite l'écho de toute cette communication. Voici quelques liens pour vous permettre de parcourir les articles qui reprennent la communication de la GPFD pour cette occasion.

Jeudi 18 Avril 2024 - Ministère de la Santé et de la Prévention

3ème Colloque Collectif "Droit à Respirer" - Synthèse de la Table Ronde #2

Dans le cadre du colloque des 3ème États Généraux de la Santé Respiratoire (EGSR), la GPFD vous propose une synthèse de la table ronde #2 sous la forme de 3 vidéos courtes des interventions scientifiques:

  • Dr. Jean-Marie Grosbois, pneumologue, spécialiste de la réadaptation respiratoire et président de FormAction santé, animateur de cette table ronde 2
  • Pr. Alain Varray, professeur des universités Montpellier, spécialiste de la réadaptation respiratoire et président de l'association francophone en activité physique adaptée (AFAPA)
  • Guillaume Prieur, kinésithérapeute spécialiste en réadaptation respiratoire

Ces 3 spécialistes de la réadaptation respiratoire échangent, sous le prisme de leur métier. Chacun rappelle qu'il n'est plus nécessaire de nouvelles études pour prouver aujourd'hui que la réadaptation respiratoire est bénéfique aux malades respiratoires chroniques qui en ont besoin.

Les métiers d'enseignant en activité physique adaptée (EAPA) et de kinésithérapeute sont complémentaires puisque l'activité physique adaptée est la pierre angulaire de la réadaptation respiratoire. Cette complémentarité est importante à expliquer.

Les 3 intervenants s’accordent sur la question clé à résoudre: comment parvenir à maintenir dans le temps, les bénéfices des séances de réadaptation respiratoire et comment mesurer que les bénéfices perdurent.

Écoutez les phrases clés des 3 intervenants, la meilleure façon de comprendre les enjeux de cette réadaptation respiratoire! Elle se déroule soit en centre spécialisé fermé soit en ambulatoire par une équipe pluridisciplinaire soit en cabinet par un kinésithérapeute.

Table Ronde #2 - Pr. Alain Varray
Table Ronde #2 - Guillaume Prieur
Table Ronde #2 - Dr. Jean-Marie Grobois

Mardi 7 Mai 2024 - Journée Mondiale de l'Asthme

Article laVeille: La Gregory Pariente Foundation dévoile son nouveau clip de sensibilisation “Asthmatiques: sportez-vous mieux!”

À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Asthme le 7 mai 2024, la newsletter laVeille des acteurs de la santé a choisi de relayer la communication de la Gregory Pariente Foundation (GPFD) axée sur: l’asthme n’est pas un handicap à l’accès au SPORT de haut niveau, même avec un Asthme Sévère.

Le Dr. Françoise Pariente Ichou, responsable scientifique de la GPFD, explique: "L’activité physique, adaptée à chaque asthmatique, est le meilleur moyen de freiner l’évolution de cette maladie chronique vers des stades de plus en plus sévères". "L’asthme ne doit plus être vécu comme un handicap à l’accès au sport de haut niveau. Au contraire, il doit être vécu comme un défi pour se hisser sur la plus haute marche du podium, comme le démontrent les sportifs asthmatiques sévères engagés aux côtés de la GPFD".

L'article fait la promotion du clip ”Asthmatiques: sportez-vous mieux!” réalisé par la GPFD pour la JMA 2024.

Mardi 7 Mai 2024 - Journée Mondiale de l'Asthme

Article CBnews : La Gregory Pariente Foundation Déconstruit Les Tabous De L’Asthme

À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Asthme, CBnews s'est fait l'echo du communiqué de presse par la GPFD dédié à la JMA 2024 du 7 Mai. Le titre de l'article ne laisse pas de place au doute: "La Gregory Pariente Foundation déconstruit les tabous de l’Asthme".

L'article montre le clip de sensibilisation "Asthmatiques: sportez-vous mieux" qui raconte l'histoire d'un ado asthmatique, Jérémy, coaché par un éducateur sportif, Fabrice Routtier, qui lui rappelle ce qu'il faut faire lorsqu'on est asthmatique et que l'on fait du sport.

Petite anecdote, Jérémy et Fabrice ne sont pas des acteurs, ils jouent simplement leurs personnages. Jérémy est inscrit au TCSource, et Fabrice est son directeur sportif.

La vidéo nous montre que Asthme + Sport est le duo gagnant, à condition de respecter certaines règles. Tous les détails se trouvent dans le CP.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#12 Pr. Alain Varray

Dans le cadre de notre Fil Rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 Asthme et Autres Maladies Respiratoires Chroniques, voici l’épisode n°12. C'est la deuxième partie de l'interview du Pr. Alain Varray.

Il répond en 2mn à la question: "À quel stade des maladies respiratoires chroniques propose-t-on l'APA", la composante clé de la réadaptation respiratoire? Tous les malades respiratoires chroniques sont concernés, y compris les asthmatiques.

Pour le Pr. Varray, tous les stades sont concernés par l'APA. Mais ce sont les objectifs qui changent en fonction de la sévérité de la maladie.

Le jour où le remboursement de l’APA sera enfin choisi comme priorité de santé publique pour les maladies chroniques, ce sont les stades non sévères qu'il faudra privilégier.

Pourquoi cette recommandation? C'est au stade les moins sévères que l'on pourra freiner le plus efficacement l'évolution de la maladie. C’est ainsi que l’on pourra augmenter la qualité de vie des patients et réduire les dépenses de santé qui sont particulièrement élevées dans les stades les plus graves des maladies chroniques.

Nous remercions chaleureusement le Pr. Alain Varray pour le temps qu'il nous a consacré. Nous remercions également AztraZeneca pour son soutien institutionnel.

Mardi 7 Mai 2024 - Journée Mondiale de l'Asthme 2024

Le Dr. Pariente Ichou de la GPFD était l'invitée de l'émission "La Santé d'Abord"

Rarement une émission aura été si complète et nous aura laissé autant la parole... Pour la Journée Mondiale de l’Asthme (JMA 2024), la Gregory Pariente Foundation (GPFD) est ravie d'avoir participé à l'émission de Véronique Mounier : "La Santé d'Abord !".

Ce sont 26 minutes consacrées exclusivement à une meilleure connaissance de "L’Asthme chez l’Adolescent". Le Dr. Françoise Pariente Ichou, responsable scientifique de la GPFD, répond aux questions de la journaliste sur l’asthme de l’adolescent.

L’asthme de l’adolescent est une maladie à part au sein de l’asthme compte tenu de ses spécificités liées à l’adolescent plutôt qu’à l’asthme lui-même. Si les signes d’alerte d’une crise d’asthme sont les mêmes que chez l’adulte, cet asthme nécessite une prise en charge renforcée pour viser à l’amélioration de l'observance et du contrôle de la maladie. Ces objectifs sont essentiels, car une mauvaise observance est l'une des causes majeures d’un mauvais contrôle de l’asthme, tous deux, seuls ou associés, entraînant des crises d’asthme d’autant plus sévères.

Tout au long de l’émission, trois reportages sont intercalés pour nous aider à mieux comprendre:

  • Le niveau de connaissance de quelques jeunes adultes sur l’asthme au cours d’un micro-trottoir
  • Le dispositif "Joe", développé par Ludocare pour améliorer l’observance des enfants asthmatiques
  • Le sport de haut niveau est compatible avec un asthme même sévère, à condition qu'il soit contrôlé. Léa Tournier, asthmatique sévère et championne de waterpolo, témoigne

La dernière partie de l’interview est consacrée à "L’asthme de l’adolescent et le sport" qui sont le duo gagnant si l’asthme est bien contrôlé. Les bénéfices de l’activité physique et sportive, particulièrement chez les asthmatiques, y sont développés.

Cette interview a été reprise par de nombreux médias phares de la presse quotidienne régionale:

  • Tébéo: La Sante d'Abord - L'asthme chez l'ado - Tébéo
  • La Voix du Nord: La Santé D'abord - L'asthme des adolescents - La Voix du Nord Vidéos
  • Le Courrier Picard: La Santé D'abord - L'asthme peut-il être grave? - Courrier picard
  • La Nouvelle République: La Santé d’abord : l’asthme des adolescents
  • L'Ardennais: La Santé D'abord - L'asthme des adolescents - L'Ardennais
  • Vosges TV: La santé d'Abord - L'asthme de l'adolescent
  • Sud Ouest: La Santé d'Abord - L'asthme des adolescents
  • Wéo: La Santé D'Abord - L'asthme des adolescents

La GPFD vous souhaite un bon visionnage et remercie chaleureusement Véronique Mounier et toute l’équipe de "La Santé d’Abord!". Quel professionnalisme...

Mardi 7 Mai 2024 - Journée Mondiale de l'Asthme 2024

Nouvelle vidéo "ASTHMATIQUES, SPORTEZ-VOUS MIEUX!"

Pour la Journée Mondiale de l'Asthme 2024, la GPFD présente une nouvelle vidéo intitulée "ASTHMATIQUES, SPORTEZ-VOUS MIEUX!". Le message est clair: l'asthme n'est absolument pas un frein à la pratique d'un sport. Tout au contraire, les bénéfices de l’activité physique chez les asthmatiques sont nombreux:

  • Mieux respirer pour moins souffrir de la sensation d’essoufflement, la dyspnée.
  • Mieux bouger pour ne pas entrer dans la spirale du déconditionnement. Sinon la fonte musculaire s’installe, s’aggrave et l’essoufflement devient plus prononcé.
  • Mieux contrôler sa maladie, son poids, son image.
  • Mieux gérer sa qualité de vie, réduire son handicap.
  • Mieux s’assumer.

Vive le sport!

Mardi 7 Mai 2024 - Journée Mondiale de l'Asthme 2024

Le communiqué de presse de la GPFD est disponible en ligne

Le 7 Mai 2024, la journée Mondiale de l'Asthme est de retour. La GPFD revient donc avec un communiqué de presse au message percutant: l’asthme n’est pas un handicap à l’accès au sport de haut niveau, même avec un asthme sévère.

Le sport est donc largement accessible à tous les asthmatiques, après en avoir discuté avec son médecin traitant ou son pneumologue.

Nous partageons également nos recommandations avant toute activité sportive pour un asthmatique. Un véritable mode d'emploi du sport pour les asthmatiques.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#11 Pr. Alain Varray

Dans le cadre de notre fil rouge JOP 2024 Asthme et Autres Maladies Respiratoires Chroniques, la GPFD a le plaisir d'interviewer le Pr. Alain Varray à propos de la réadaptation respiratoire. Alain Varray est professeur des universités à Montpellier et président de l'association francophone en activité physique adaptée (AFAPA), spécialiste de la réadaptation respiratoire.

Nous vous proposons cette vidéo de 90 secondes pour comprendre simplement ce qu’est la réadaptation respiratoire.

À titre d’information, la Haute Autorité de Santé (HAS) l'appelle le stade #1 (réadaptation) de l'activité physique.

La parole à l'expert, le Pr. Alain Varray, que nous remercions pour son apport essentiel au cours de notre fil rouge. Nous le retrouverons aussi dans l'épisode 12 de la semaine prochaine.

Nous remercions également à AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Jeudi 18 Avril 2024 - Ministère de la Santé et de la Prévention

3ème Colloque des États Généraux de la Santé Respiratoire (EGSR) devenus le collectif "Droit À Respirer"

Maladies respiratoires chroniques et Activité Physique Adaptée (APA).

Troisième colloque des États Généraux de la Santé Respiratoire, par la nouvelle association "Collectif Droit à Respirer".

2024 une année particulièrement symbolique: l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) 2024 en France est un signal majeur envoyé en faveur de la promotion, au-delà du sport, de l’activité physique et de la santé.

Que retenir des moments clés des États Généraux de la Santé Respiratoire ce 18 avril 2024 au Ministère de la Santé et de la Prévention, un événement organisé avec le soutien des ministères représentant la santé et les sports et du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 et placé sous le thème de l’activité physique et des maladies respiratoires?

La Gregory Pariente Foundation (GPFD), membre du collectif vous propose une synthèse sous forme de trois news qui se succéderont sur notre site et nos réseaux.

Chaque news relatera une table ronde et se présentera sous forme de différentes vidéos courtes sur certains intervenants vous permettant d'entendre les points clés abordés par eux autour de l'APA. Chacune autour d'une maladie respiratoire chronique avec un ou des témoignages de patients.

La table ronde #1, avec comme exemple l’asthme, est centrée sur la stratégie sport-santé à venir, une réflexion sur le modèle économique des maisons sport-santé, la démonstration des bénéfices de l'activité physique adaptée : autant d'enjeux qui doivent mener à un accès à la prise en charge par l’état de l'activité physique pour les patients chroniques et notamment les patients respiratoires chroniques!

Le Dr. Françoise Pariente Ichou de la GPFD animait cette table ronde. Voici ci-dessous des extraits de cette table ronde. Nous avons retenu les moments les plus forts de chaque intervenant.

  1. Intro par la présentatrice générale de ce colloque, Brigitte Fanny Cohen ainsi que par le Dr. Pariente Ichou avec un préambule sur l'Asthme
  2. Dorian Cherioux (Témoignage patient)
  3. Dr. Albert Scemama (HAS)
  4. Alexis Ridde (Ministère des sports et des jeux olympiques et paralympiques)
  5. Dr. Roberta Zanchi (ARS île-de-France)
  6. Annabelle Grousset (Maisons Sport santé)
  7. Synthèse de la table ronde (FPI)
#1 Introduction Dr. Pariente Ichou GPFD
#2 Dorian Cherioux
#3 Dr. Albert Scemama
#4 Alexis Ridde
#5 Dr. Roberta Zanchi
#6 Annabelle Grousset
#7 Synthèse Dr. Pariente Ichou GPFD

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#10

Dans l'épisode n°10 de notre fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, nous retrouvons Dorian CHERIOUX qui nous décrit en un 1 minute le parcours de soins d'un patient asthmatique dans son réseau à Tours, intégrant l'activité physique adaptée (APA)

Nous vous laissons le découvrir. Si la France entière pouvait bénéficier d'un réseau "Asthme et Urgence" comme celui de Tours, ce serait formidable. Pourquoi?

La coordination entre tous les acteurs d'un parcours de soins y est efficace et bien orchestrée. Les coûts financiers pour faire tourner ce réseau avec les séances d'éducation thérapeutique et les séances d’ APA ou de kinésithérapie sont présentés.

Cette minute est bluffante. Les asthmatiques qui sont passés au moins une fois par les urgences pour une crise d’asthme grave n'ont plus d’excuse pour trouver la motivation à participer à un programme d’APA en prévention!

La GPFD remercie Dorian CHERIOUX pour ses explications à propos du parcours de soins mis en place à Tours pour l’asthme.

Merci également à Astrazeneca pour son soutien institutionnel.

Jeudi 18 Avril 2024 - 8:30 à 13:00 - Ministère de la Santé et de la Prévention

3ème Colloque des États Généraux de la Santé Respiratoire (EGSR) devenus le collectif "Droit À Respirer"

Demain, Jeudi 18 Avril 2024, se tiendra au ministère de la santé, le troisième colloque du collectif des États généraux de la Santé Respiratoire. Le thème sera l'Activité Physique & Maladies Respiratoires; Quels enjeux pour la santé respiratoire à l’horizon des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Le Collectif Droit À Respier, qui rassemble 26 organisations représentant patients, professionnels de santé et usagers, sera largement représenté.

M. Frédéric VALLETOUX, Ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention, sera présent pour écouter et analyser toutes nos demandes.

De 9:30 à 10:45, le Dr. Françoise Pariente Ichou, responsable scientifique de la GPFD, animera la table-ronde n°1 consacrée à "La promotion et le niveau de preuve de l’activité physique pour les patients atteints de maladies respiratoires : l’exemple de l’asthme". Elle sera entourée par Dorian CHERIOUX (Vice-Président d'Asthme&Allergies), le Dr. Albert SCEMAMA (Chef de projet scientifique-Service des bonnes pratiques-Direction de l'Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins à la Haute Autorité de Santé - HAS), Alexis RIDDE (Chef du bureau de l’accès aux pratiques sportives tout au long de la vie, Direction des sports - Ministère des sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques), Roberta ZANCHI (Médecin Référent Sport Santé et Prévention Maladies Chroniques, Département Prévention et Accompagnement des Maladies Chroniques, Direction de la Santé Publique - ARS Ile de France) et d'Annabelle GROUSSET (Présidente de l’Union des maison sports-santé).

De nombreuses interventions sont aussi programmées en vidéo: Le Pr. François Carré (Cardiologue, Médecin du sport, Spécialiste de l'activité physique adaptée - APA) et le Pr. Alain VARRAY (Professeur des Universités, Montpellier, Président de l'Association Francophone en Activité Physique Adaptée (AFAPA), Spécialiste de la réadaptation respiratoire).

Vous pouvez suivre ce colloque en direct sur YouTube. Le lien est ce-dessous. Le programme est aussi à votre disposition ci-dessous.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#9

Dans cet épisode #9 de notre fil rouge JOP 2024, nous accueillons M. Dorian Chérioux, asthmatique sévère, patient expert et sportif de haut niveau puisqu'il vient de franchir le 7 avril dernier, la ligne d'arrivée du marathon de Paris, le 42 km. Dorian est un marathonien!

Qui est mieux placé que lui pour convaincre un autre asthmatique ou un autre malade respiratoire chronique, que l’asthme même sévère est compatible avec un sport mené à haut niveau à condition que son asthme soit contrôlé.

Mais, au fait, qu’est ce qu’un patient expert? Dorian y répond très clairement en 1mn. Son rôle dans l'éducation thérapeutique du patient pour obtenir ce contrôle de l’asthme est essentielle. Nous retrouverons Dorian Cherioux dans l’épisode #10 avec concrêtement le parcours de soins à Tours.

La GPFD remercie Dorian CHERIOUX pour ses explications sur le rôle majeur d'un patient Expert dans l’asthme, Merci également à Astrazeneca pour son soutien institutionnel.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#8

Le 8ème épisode de notre fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 est le deuxième volet de l'interview du Pr. François Carré, cardiologue et médecin du sport spécialiste de l'Activité Physique Adaptée

En 90 secondes, il nous donne sa position sur deux questions clés:

  1. Les médecins français connaissent-t-il suffisamment le dispositif de l’APA sur ordonnance? C'est-à-dire cette possibilité qui est donnée aux médecins de prescrire de l'Activité Physique Adaptée aux malades chroniques. Nous vous laissons découvrir sa réponse
  2. Quelle est la politique de prévention mise en place en France face au nombre croissant de malades respiratoires et de dépenses engendrées par ces maladies?

La place, toujours prépondérante, des maladies chroniques se confirme: Avec ses données toujours argumentées, il montre que les chiffres ne vont faire qu'augmenter dans les années à venir (et la CNAM a pointé cette croissance attendue dans son rapport "Charges et Produits pour 2024")

Pour le Pr. Francois Carré "S’il n’y a pas de prévention, on ne sera plus en mesure de soigner les malades. C'est aussi simple que ça!" et "Malgré les chiffres, on se bat encore pour le remboursement de l'activité physique adaptée pour tous les malades chroniques".

La GPFD remercie le Pr. Francois Carré pour ses explications avec sa franchise habituelle. Merci également à Astrazeneca pour son soutien institutionnel.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#7

Dans ce 7ème épisode du fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, nous accueillons le Pr. François Carré, cardiologue et médecin du sport, spécialisé de l'Activité Physique Adaptée.

Il nous démontre en 90 secondes que rembourser l’activité physique adaptée (APA) pour tous les malades chroniques (dont nos malades respiratoires chroniques) est indispensable.

Pour le Pr. Francois Carré, le problème n'est pas d'avoir plus de données médico-économiques françaises: "S'agissant du coût économique en Europe, ce n'est pas compliqué: 1€ investi dans la prévention par l'activité physique adaptée (APA) rapporte 1,7€ au pays. C'est l'Europe qui donne ces chiffres, mais croyez-vous que la France écoute?".

La Gregory Pariente Foundation remercie le Pr. Francois Carré pour nous avoir exprimé ses convictions et transmis son énergie. Merci également à Astrazeneca pour son soutien institutionnel.

Communiqué de presse relatif à la création de l’association Collectif Droit à Respirer

Le collectif des Etats Généraux de la Santé Respiratoire devient le collectif "Droit à respirer"

La GPFD est fière de faire partie des 27 organisations du nouveau Collectif "Droit à Respirer"... Voici le communiqué de presse qui annonce la création, aujourd'hui, de ce nouveau collectif. Jour après jour, tous ensemble, nous respirons mieux.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#6

Dans cet épisode n°6 du projet "Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024: Asthme et Autres Maladies Respiratoires chroniques", la GPFD vous présente le binôme médecin/éducateur sportif constitué par le Dr. Marion Bouillin et Frédéric Priéto qui travaillent dans la maison de santé de Neuilly le Réal dans l’Allier.

Le Dr. Marion Bouillin, médecin généraliste a toujours été convaincue des bienfaits de l'activité physique pour tous et de l'activité physique adaptée (APA) pour les malades chroniques. Elle a dans sa patientelle une part non négligeable de malades respiratoires chroniques et principalement des asthmatiques jeunes ou pas.

Elle partage dans ces deux minutes les résultats les plus significatifs au plan thérapeutique sur les six mois de son duo avec Frédéric Prieto.

Une preuve en vie réelle des bienfaits de l'activité physique adaptée pour le malade et les économies engendrées par la réduction de prescriptions médicamenteuses et même l'annulation d'une hospitalisation et d'une chirurgie programmée après 6 mois de recul.

Sans un médecin enclin à prescrire de l’APA sur ordonnance et d'un enseignant en activité physique et thérapeutique adaptée à proximité du prescripteur, les bienfaits de l’APA ne bénéficieront pas au patient chronique et le nombre de malades chroniques ne cessera de croitre ainsi que les dépenses engendrées par ces maladies chroniques.

Nous remercions chaleureusement le Dr. Marion Bouillin et Frédéric Prieto pour ce partage. La GPFD remercie également AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#5

Dans l'épisode n°5 du projet "Fil rouge JOP 2024: maladies respiratoires chroniques", format 1 à 2 minutes, la GPFD a souhaité mettre en valeur le parcours professionnel de M. Frédéric Prieto en tant qu’éducateur en activité physique, sportive et thérapeutique.

Après plusieurs années en Sport Santé, il décide de s’orienter vers l’activité physique et sportive (APS) à but thérapeutique. À la demande des médecins de la maison de santé de Neuilly-le-Réal (03), il intégre leur équipe thérapeutique. Faute d'éducateur en APS et thérapeutique dans la région, les prescriptions d’activité physique adaptée sur ordonnance des médecins de l'établissement étaient inexistantes.

Ses mots-clés sont progressivité, plaisir pour installer la régularité, écoute et motivation.

Son objectif est de rendre les patients autonomes pour qu’ils continuent à bouger.

Les cycles de 3 mois qu'il met en place permettent de mesurer l’amélioration de la capacité physique.

En tant qu’ancien asthmatique et papa d’un jeune asthmatique, il souhaite entreprendre des programmes pour les enfants et les adolescents afin de leur éviter la sédentarité et les aider à faire du sport.

Nous remercions chaleureusement Frédéric Prieto pour ce partage. Nous le retrouverons dans le prochain épisode, en binôme avec le Dr. Marion Bouillin, un médecins de la structure.

La GPFD remercie également AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Étude et rapport de Santé Publique France

Pollution de l'air à l’école: 30000 cas d’asthme évitables chaque année en France chez les enfants de 6 à 11 ans estime Santé Publique France (SPF)

Santé Publique France (SPF) a publié, le 30 janvier dernier, les résultats de la première évaluation quantitative des impacts sur la santé (EQIS) de la pollution de l’air dans les salles de classes des écoles élémentaires.

Ces travaux inédits permettent de "disposer - à l’échelle nationale - d’une estimation de l’impact sur l’asthme de l’enfant de 6 à 11 ans de l’exposition à deux polluants dans les salles de classe: le formaldéhyde - en tant que traceur d’une exposition plus globale aux composés organiques volatils - et les moisissures".

"Près de 30000 cas d’asthme seraient ainsi évitables chaque année chez les enfants de 6 à 11 ans -> par une réduction des expositions au formaldéhyde via des actions d’aération-ventilation de l’air et près de 12000 cas de sifflements -> en éradiquant la présence des moisissures visibles dans les salles de classes".

"Vu l’enjeu de santé publique de la qualité de l’air dans les établissements scolaires, où 12 millions d’élèves font leur rentrée chaque année, il est important de poursuivre les actions pour réduire les sources d’exposition et améliorer l’aération des salles de classe, insiste l’agence sanitaire".

"Des évaluations quantitatives d’impact sanitaire seront déclinées localement courant 2024, ce qui apportera des estimations plus fines, indispensables à l’action territoriale".

La pollution de l'air à l'école pourrait constituer un facteur supplémentaire à prendre en compte pour limiter le pic d'asthme de rentrée scolaire observé chaque année chez les moins de 15 ans en France.

Ci-dessous, le lien vers le rapport complet en ligne.

Article dans l'Est Républicain

Crises d'asthme mortelles chez les adolescents : comment les réduire? Interview du Dr. Françoise Pariente Ichou

De nombreux décès sont évitables car en partie dus à une mauvaise observance du traitement de l’asthme - surtout celui "de fond" à base de corticoïdes inhalés pour réduire l’inflammation et éviter de nouvelles crises-, ce qui augmente le risque de crises sévères », souligne la spécialiste.

Quelle est la réalité de l’asthme chez les adolescents?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "La maladie touche un peu plus d’un adolescent sur dix, d’après les enquêtes en classe de 3ème*. L’augmentation de la prévalence de l'asthme chez ces jeunes au cours des dernières deux décennies est devenue très préoccupante, passant de 8,6 % en 2003-2004 à 12 % en 2016-2017.

Cela s'explique en grande partie par des facteurs environnementaux, notamment la hausse des allergies et de la pollution. En effet, à cet âge, 80% des asthmes sont d’origine allergique."

Actuellement, un adolescent asthmatique perd la vie toutes les 3 à 4 semaines en France. Pourquoi?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "J’ai pour habitude de frapper les esprits avec ces quatre chiffres clés : dans une classe de 30 élèves, il y a 3 à 4 adolescents asthmatiques. Un adolescent décède toutes les 3 à 4 semaines en France et, parmi ceux qui sont décédés, les trois-quarts ne suivaient pas leur traitement. De plus, les trois-quarts ne sont pas arrivés vivants aux urgences.

De nombreux décès sont évitables car en partie dus à une mauvaise observance du traitement de l’asthme - surtout celui « de fond » à base de corticoïdes inhalés pour réduire l’inflammation et éviter de nouvelles crises-, ce qui augmente le risque de crises sévères.

Attention aussi à la mauvaise administration des inhalateurs, aux expositions à risque, tabac, cannabis mais aussi au surpoids, et plus encore à l’obésité, qui augmentent l’intensité des crises. »

Comment s’explique ce problème d’observance chez l’adolescent?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "Pendant l'adolescence on observe un déséquilibre de la maturation du cerveau. À ce moment-là, la partie responsable de l'impulsivité (système limbique) se développe plus rapidement que celle liée au contrôle (cortex préfrontal). D’où des choix influencés par les émotions et orientés vers le court terme, reléguant la capacité de contrôle à un plan secondaire.

En outre, certains adolescents peuvent croire que leur état s'améliore. Appelée la "lune de miel", il s’agit d’une période de réduction des symptômes chez ceux ayant de l'asthme modéré à sévère. Cela les amène parfois à relâcher la prise de leurs traitements, même si la maladie persiste, voire s'aggrave.

D’autres peuvent nier la maladie. A cet âge, on vit un certain conflit : on veut être en bonne santé, paraître comme les autres jeunes et refuser que la maladie perturbe sa vie personnelle. On refuse le regard des autres sur leur traitement, voire sur un handicap qui peut être « fantasmé » par des copains et d’autres jeunes qui ne savent pas vraiment ce qu’est l’asthme."

En 2022, l’asthme de l’adolescent a été reconnu comme une entité distincte de l’asthme. Sur quels critères juger que l’asthme est sous contrôle, mettant le jeune à l’abri des crises sévères?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "Les critères sont les suivants : avoir moins de deux épisodes de symptômes par semaine pendant la journée, ne pas être réveillé la nuit à cause de l'asthme, utiliser moins de deux traitements de secours par semaine, et ne pas limiter ses activités en raison de l'asthme.

Si un ou deux de ces critères ne sont pas respectés au cours des quatre dernières semaines, le contrôle est considéré comme partiel. Au-delà de cela, l'asthme n'est pas bien contrôlé.

Pour affiner cette évaluation, les experts recommandent l'utilisation de scores de contrôle, notamment le score ACT, composé de cinq questions, sur la gêne quotidienne, l'essoufflement, les symptômes habituels, l'usage du traitement de secours, et inclut une évaluation personnelle subjective.

Si l’asthme reste mal contrôlé malgré un bon suivi, l’orientation vers un pneumologue devient nécessaire."

Asthme de l’adolescent et sport, c’est le « duo gagnant », à condition que l’asthme soit bien contrôlé. Quelles sont les consignes pratiques?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "Avant de commencer l’activité physique il faut inhaler, 10 à 15 minutes auparavant, son médicament bronchodilatateur (qui dilate les bronches) dans le but d’éviter toute contraction intempestive des bronches (spasme).

Il faut aussi respecter un bon échauffement adapté et qualitatif qui permet à l’organisme de ne pas vivre l’activité physique comme un stress, ce qui risquerait de déclencher un bronchospasme (contraction et rétrécissement des bronches).

Enfin, il faut tenir compte des conditions climatiques, notamment du grand froid ou des chaleurs intenses, éventuellement des pics de pollution, et reporter si possible la séance de sport.

Sinon, porter un cache-col monté sur le nez permet de réchauffer l’air inhalé en cas de grand froid, et bien s’hydrater."

*nombre d’épisodes symptomatiques d’asthme ou de traitement pour asthme dans l’année

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#4

Deux minutes pour cet épisode n°4 avec le Pr. Camille Taillé, pneumologue à l'hôpital Bichat, responsable du Centre Asthme Sévère qui nous détaille tous les bénéfices de l'Activité Physique Adaptée ou APA pour les malades respiratoires chroniques c'est-à-dire essentiellement l' Asthme, la BPCO, la mucoviscidose, la fibrose pulmonaire interstitielle, les cancers pulmonaires et toutes les maladies rares affectant les patients respiratoires chroniques.

Pour les patients atteints d’une maladie chronique d'APA (Activité Physique Adaptée), adaptée au niveau du handicap, on parle de "La spirale du déconditionnement". Qui en a entendu parlé? Et pourtant, c’est fondamental. La réponse et les explications se trouvent dans cet épisode.

Outre les bénéfices communs à tous les malades chroniques respiratoires, le Pr. Camille Taillé nous présente aussi les bénéfices spécifiques pour les jeunes malades.

La GPFD remercie chaleureusement le Pr. Camille Taillé pour son engagement. Nous remercions également AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#3

Dans ce troisième épisode, le Dr. Mathieu Larrousse, pneumologue libéral à Toulon et secrétaire général de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF), nous présente en deux minutes les précautions à prendre avant de pratiquer toute activité physique lorsqu'on est asthmatique.

À nos jeunes asthmatiques: "Bougez, pratiquez l’activité physique de votre choix ou le sport qui vous plait. Surtout ne soyez pas craintifs, le sport est bénéfique à tous. C'est un excellent moyen de contrôler votre asthme, d’améliorer les signes qu'il provoque et d'augmenter votre qualité de vie.

La GPFD remercie chaleureusement le Dr. Mathieu Larrousse. Nous le retrouverons dans un autre épisode. Nous remercions également AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Retombées de l'article de "Destination Santé"

L'article paru dans "Destination Santé" qui intègre l'interview du Dr. Françoise Pariente Ichou est largement relayé par la presse régionale...

Destination Santé a choisi d'examiner les risques associés à une crise d'asthme aiguë chez les adolescents. Pour ce faire, Hélène Joubert, journaliste pour Destination Santé, a opté pour une interview avec le Dr. Françoise Pariente Ichou, responsable scientifique de la Fondation Gregory Pariente (GPFD), afin de répondre aux questions essentielles concernant cette forme spécifique d'asthme chez les adolescents.

Le Dr. Françoise Pariente Ichou souligne que ce qui distingue l'asthme chez les adolescents de celui chez les adultes, c'est moins l'asthme en lui-même que l'adolescent.

Elle ajoute également que ce qui est particulièrement préoccupant, c'est:

  • La croissance constante de la prévalence de l'asthme au cours des 20 dernières années chez les adolescents, principalement due à des problèmes environnementaux.
  • Le décès encore trop fréquent d'un adolescent asthmatique toutes les 3 à 4 semaines en France.
  • Le principal problème à l'adolescence est l'observance.

Le Dr. Pariente Ichou explique les problèmes d'observance spécifiques à cette période de la vie, qui rendent cet asthme particulièrement complexe. Elle explique également les critères permettant de déterminer si l'asthme est contrôlé, afin de prévenir les crises sévères chez les jeunes.

Enfin, alors que les Jeux Olympiques et Paralympiques débuteront fin juillet 2024, elle conclut en abordant un sujet qui lui tient à cœur : l'asthme chez les jeunes et le sport, une combinaison gagnante si l'asthme est correctement contrôlé. Elle livre des conseils sur les précautions à prendre pour les personnes asthmatiques avant de commencer une activité physique..

Merci à Sud Ouest, Le Messager, La Rép des Pyrénées, Le Télégramme et France Live pour l'intérêt qu'ils portent à notre cause.

Les articles complets sont à découvrir ci-dessous...

Interview @ SQOOLtv

Interview du Dr. Françoise Pariente Ichou par Virginie Guillaume sur SQOOLtv dans "Le Grand JT de L'Éducation"

L'asthme de l'adolescent est un sujet de préoccupation majeure qui retient de plus en plus l’attention des médias. Et c’est une bonne chose. Plus on parlera de cette maladie qui est une entité à part au sein de la maladie asthmatique et plus on se sera donné les moyens de faire baisser le nombre de décès annuels. C'est la mission que s'est donné la Gregory Pariente Foundation (GPFD). En témoigne cette nouvelle interview du Dr. Françoise Pariente Ichou dans l'émission "Le grand JT de l'Éducation". C'est Virginie Guillaume qui interroge le responsable scientifique de la GPFD sur les dangers de l'asthme chez l'adolescent. Cet entretien de 10 minutes est un condensé de tout ce qu'il faut savoir. La journaliste est revenue sur le clip "L'Ado qui n'écoutait pas son asthme" conçu par la GPFD pour la Journée Mondiale de la l'Asthme 2021 (lien ci-dessous). Un grand merci à toutes les deux.

Vidéo "L'Ado qui n'écoutait pas son Asthme"

Article @ Destination Santé

"Adolescents, attention à la crise d’asthme aiguë": Interview du Dr. Françoise Pariente Ichou

Destination santé a choisi de se pencher sur les dangers d’une crise d’asthme aiguë chez l’adolescent. Hélène Joubert, journaliste pour Destination Santé a choisi d’interviewer le Dr. Françoise Pariente Ichou, responsable scientifique de la Gregory Pariente Foundation ( GPFD) pour répondre aux questions clés sur cet asthme de l’adolescent si particulier.

“Ce qui différencie l’asthme de l’adolescent de l’asthme chez l’adulte, ce n’est pas tant l’asthme mais l’adolescent." insiste le Dr. Françoise Pariente Ichou.

Et d’ajouter "Ce qui est très préoccupant, c'est: - la croissance constante depuis ces 20 dernières années de la prévalence de l’asthme dans cette tranche d’âge liée essentiellement à des problèmes environnementaux - qu’il décède encore aujourd’hui, un adolescent asthmatique toutes les 3 a 4 semaines en France"

"Le problème principal à l’adolescence, c’est l’observance."

"Le Dr. Pariente Ichou nous explique les problèmes d’observance à l’adolescence, qui font la spécificité de cet asthme. Elle nous livre sur quels critères juger que l’asthme est sous contrôle, mettant le jeune à l’abri des crises sévères.

Enfin, alors que les Jeux Olympiques et Paralympiques vont démarrer fin juillet 2024, elle conclut par un thème qui lui est cher: l’Asthme du jeune et le Sport, c’est le duo gagnant si l’Asthme est bien contrôlé. Elle nous livre les précautions à prendre quand on est asthmatique avant de commencer son activité physique.

Merci à Helene Joubert (écrit) et Emmanuel Ducreuset (Destination Santé)

L’article complet est à découvrir ci-dessous...

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode #2

Dans le cadre de son projet "Fil Rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 - Asthme et autres maladies respiratoires chroniques", la GPFD démarre la série de ses interviews d’experts en Sport Santé par celui du Pr. Camille Taille, pneumologue à l’hôpital Bichât à Paris et responsable du centre asthme sévère.

Le thème retenue pour cette video d'une minute est celui des bénéfices de l’activité physique pour tous, malades et non malades. Le Pr. Camille Taillé met notamment l’accent sur les bénéfices de l’activité physique chez les jeunes pour leur santé en général, tant physique, que mental et social.

La GPFD remercie chaleureusement le Pr. Camille Taillé qui donne le ton sur l’importance du sport santé. Nous remercions Astrazeneca pour son soutien institutionnel.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode #1

Le nouveau projet de la GPFD "Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024: Asthme et Autres Maladies Respiratoires" démarre avec cet épisode #1 où le Dr. Françoise Pariente Ichou nous présente l’objectif de ce projet et comment il va se dérouler. L’objectif est de mettre en avant les bienfaits de l’activité physique pour tous avec un accent sur les bienfaits chez les malades chroniques respiratoires: asthmatiques et autres maladies respiratoires chroniques. Outre la prévention des maladies chroniques, l’activité physique réduit le développement des malades chroniques vers des stades plus avancés de la maladie.

Tous les 15 jours, de fin décembre aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, nous diffuserons un nouvel épisode sous la forme d'une vidéo qui donne la parole à un expert impliqué dans le développement de l’activité physique au sens large (activité physique et sportive, activité physique adaptée) issu du monde médical (pneumologue, médecin du sport…), issu du monde associatif (patients, patients experts, président d’association de patients) et du monde éducatif (éducateur physique et sportif, éducateurs en activité physiqjue adapté…).

Nous remercions tous nos experts et AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Toutes les nouvelles

Gregory Pariente Foundation

23 rue des Apennins 75017 Paris
contact@gpfd.fr - Tel : 01 42 28 72 52
© 2023 Gregory Pariente Foundation
Statuts - Parution au Journal Officiel - SIRENE