Bienvenue à la "Gregory Pariente Foundation"

Dans la nuit du 22 au 23 Mars 2013 Gregory Pariente, qui venait d’avoir 14 ans, nous a quitté à la suite d’une crise d’asthme aigue aussi brutale que rapide.

Il nous aura fallu 3 ans jour pour jour pour créer, ce qui nous paraît être la suite logique à cette épisode douloureux non seulement pour sa famille mais aussi pour ses si nombreux amis, la "Gregory Pariente Foundation".

Nous avons choisi comme emblème une phrase qui nous a paru sortir directement de la bouche de Greg : "Pour que mes potes respirent à pleins poumons" car rien n’était plus important que le bien être de ses chers amis.

Cette phrase introduit bien évidemment tout le travail que devra effectuer cette œuvre philanthropique à savoir informer à la fois les autorités publiques, le corps médical et les familles sur nos actions avec pour objectif de contribuer à réduire les conséquences possible d’un asthme qui peut sembler anodin.

Nous avons décidé de nous centrer sur l’asthme de l’adolescent qui touche près d’un adolescent sur dix. L’adolescence est une période critique de transition avec l’acquisition de l’indépendance où l’adolescent a tendance "à tout envoyer balader et parfois sa maladie avec". Ainsi en France, un adolescent décède toutes les deux semaines de son asthme. Nous allons donc nous concentrer sur une information de prévention tout particulièrement dans les milieux scolaires et sportifs (adolescents, familles et éducateurs) à l’occasion de divers parrainages.

Enfin assurer un suivi des avancées dans les domaines tels que le développement de nouvelles thérapeutiques et d’outils pour mesurer le retentissement de l’asthme en nous rapprochant des équipes de recherche centrées sur l’adolescent avec toujours cet objectif de contribuer à la prévention de ces épisodes aigus et permettre ainsi à tous les potes de Greg de continuer à respirer à pleins poumons.

Pierre Pariente

Fondateur

Welcome to the "Gregory Pariente Foundation"

On the night of March 22nd, 2013, Gregory Pariente who had just turned 14, suffered an acute asthma attack, one so severe that he did not survive.

It has taken us 3 years to the day since this most painful event to create what seems to us to be an appropriate legacy, not only for his family but also for his many friends, the "Gregory Pariente Foundation".

We have chosen as a motto a phrase which could so easily have come directly from Greg: "So my buddies can forever breathe freely" since nothing was more important to him than the welfare of his dear friends.

This motto clearly describes the aim of this charity and the work it will undertake to inform families, public authorities and the medical profession on ours actions destined to contribute to reduce the possible consequences of asthma, a condition which may be viewed by some as banal.

We decided to focus on adolescent asthma, which affects nearly one in ten adolescents. Adolescence is a critical transition period when their independence as a teenager takes hold and they might have a tendency to no longer care like they used to and disregard certain essentials, their illness included. As a result in France, a teenager dies every two weeks from asthma. We will therefore concentrate on preventive information, especially in schools and sports clubs (adolescents, families and educators) during various sponsorships.

Finally, to monitor progress in areas such as the development of new therapies and techniques to measure the impact of asthma by getting closer to adolescent-focused research teams with the goal of contributing to the prevention of severe asthma attacks and allow all of Greg's friends to continue breathing with full lungs.

Pierre Pariente

Founder

Merci...

Nos partenaires sont essentiels à notre action. Ils nous motivent et nous soutiennent chaque jour à chaque étape. Nous tenons ici à les en remercier.

Article dans l'Est Républicain

Crises d'asthme mortelles chez les adolescents : comment les réduire? Interview du Dr. Françoise Pariente Ichou

De nombreux décès sont évitables car en partie dus à une mauvaise observance du traitement de l’asthme - surtout celui "de fond" à base de corticoïdes inhalés pour réduire l’inflammation et éviter de nouvelles crises-, ce qui augmente le risque de crises sévères », souligne la spécialiste.

Quelle est la réalité de l’asthme chez les adolescents?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "La maladie touche un peu plus d’un adolescent sur dix, d’après les enquêtes en classe de 3ème*. L’augmentation de la prévalence de l'asthme chez ces jeunes au cours des dernières deux décennies est devenue très préoccupante, passant de 8,6 % en 2003-2004 à 12 % en 2016-2017.

Cela s'explique en grande partie par des facteurs environnementaux, notamment la hausse des allergies et de la pollution. En effet, à cet âge, 80% des asthmes sont d’origine allergique."

Actuellement, un adolescent asthmatique perd la vie toutes les 3 à 4 semaines en France. Pourquoi?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "J’ai pour habitude de frapper les esprits avec ces quatre chiffres clés : dans une classe de 30 élèves, il y a 3 à 4 adolescents asthmatiques. Un adolescent décède toutes les 3 à 4 semaines en France et, parmi ceux qui sont décédés, les trois-quarts ne suivaient pas leur traitement. De plus, les trois-quarts ne sont pas arrivés vivants aux urgences.

De nombreux décès sont évitables car en partie dus à une mauvaise observance du traitement de l’asthme - surtout celui « de fond » à base de corticoïdes inhalés pour réduire l’inflammation et éviter de nouvelles crises-, ce qui augmente le risque de crises sévères.

Attention aussi à la mauvaise administration des inhalateurs, aux expositions à risque, tabac, cannabis mais aussi au surpoids, et plus encore à l’obésité, qui augmentent l’intensité des crises. »

Comment s’explique ce problème d’observance chez l’adolescent?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "Pendant l'adolescence on observe un déséquilibre de la maturation du cerveau. À ce moment-là, la partie responsable de l'impulsivité (système limbique) se développe plus rapidement que celle liée au contrôle (cortex préfrontal). D’où des choix influencés par les émotions et orientés vers le court terme, reléguant la capacité de contrôle à un plan secondaire.

En outre, certains adolescents peuvent croire que leur état s'améliore. Appelée la "lune de miel", il s’agit d’une période de réduction des symptômes chez ceux ayant de l'asthme modéré à sévère. Cela les amène parfois à relâcher la prise de leurs traitements, même si la maladie persiste, voire s'aggrave.

D’autres peuvent nier la maladie. A cet âge, on vit un certain conflit : on veut être en bonne santé, paraître comme les autres jeunes et refuser que la maladie perturbe sa vie personnelle. On refuse le regard des autres sur leur traitement, voire sur un handicap qui peut être « fantasmé » par des copains et d’autres jeunes qui ne savent pas vraiment ce qu’est l’asthme."

En 2022, l’asthme de l’adolescent a été reconnu comme une entité distincte de l’asthme. Sur quels critères juger que l’asthme est sous contrôle, mettant le jeune à l’abri des crises sévères?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "Les critères sont les suivants : avoir moins de deux épisodes de symptômes par semaine pendant la journée, ne pas être réveillé la nuit à cause de l'asthme, utiliser moins de deux traitements de secours par semaine, et ne pas limiter ses activités en raison de l'asthme.

Si un ou deux de ces critères ne sont pas respectés au cours des quatre dernières semaines, le contrôle est considéré comme partiel. Au-delà de cela, l'asthme n'est pas bien contrôlé.

Pour affiner cette évaluation, les experts recommandent l'utilisation de scores de contrôle, notamment le score ACT, composé de cinq questions, sur la gêne quotidienne, l'essoufflement, les symptômes habituels, l'usage du traitement de secours, et inclut une évaluation personnelle subjective.

Si l’asthme reste mal contrôlé malgré un bon suivi, l’orientation vers un pneumologue devient nécessaire."

Asthme de l’adolescent et sport, c’est le « duo gagnant », à condition que l’asthme soit bien contrôlé. Quelles sont les consignes pratiques?

Dr. Françoise Pariente Ichou: "Avant de commencer l’activité physique il faut inhaler, 10 à 15 minutes auparavant, son médicament bronchodilatateur (qui dilate les bronches) dans le but d’éviter toute contraction intempestive des bronches (spasme).

Il faut aussi respecter un bon échauffement adapté et qualitatif qui permet à l’organisme de ne pas vivre l’activité physique comme un stress, ce qui risquerait de déclencher un bronchospasme (contraction et rétrécissement des bronches).

Enfin, il faut tenir compte des conditions climatiques, notamment du grand froid ou des chaleurs intenses, éventuellement des pics de pollution, et reporter si possible la séance de sport.

Sinon, porter un cache-col monté sur le nez permet de réchauffer l’air inhalé en cas de grand froid, et bien s’hydrater."

*nombre d’épisodes symptomatiques d’asthme ou de traitement pour asthme dans l’année

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#4

Deux minutes pour cet épisode n°4 avec le Pr. Camille Taillé, pneumologue à l'hôpital Bichat, responsable du Centre Asthme Sévère qui nous détaille tous les bénéfices de l'Activité Physique Adaptée ou APA pour les malades respiratoires chroniques c'est-à-dire essentiellement l' Asthme, la BPCO, la mucoviscidose, la fibrose pulmonaire interstitielle, les cancers pulmonaires et toutes les maladies rares affectant les patients respiratoires chroniques.

Pour les patients atteints d’une maladie chronique d'APA (Activité Physique Adaptée), adaptée au niveau du handicap, on parle de "La spirale du déconditionnement". Qui en a entendu parlé? Et pourtant, c’est fondamental. La réponse et les explications se trouvent dans cet épisode.

Outre les bénéfices communs à tous les malades chroniques respiratoires, le Pr. Camille Taillé nous présente aussi les bénéfices spécifiques pour les jeunes malades.

La GPFD remercie chaleureusement le Pr. Camille Taillé pour son engagement. Nous remercions également AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#3

Dans ce troisième épisode, le Dr. Mathieu Larrousse, pneumologue libéral à Toulon et secrétaire général de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF), nous présente en deux minutes les précautions à prendre avant de pratiquer toute activité physique lorsqu'on est asthmatique.

À nos jeunes asthmatiques: "Bougez, pratiquez l’activité physique de votre choix ou le sport qui vous plait. Surtout ne soyez pas craintifs, le sport est bénéfique à tous. C'est un excellent moyen de contrôler votre asthme, d’améliorer les signes qu'il provoque et d'augmenter votre qualité de vie.

La GPFD remercie chaleureusement le Dr. Mathieu Larrousse. Nous le retrouverons dans un autre épisode. Nous remercions également AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Retombées de l'article de "Destination Santé"

L'article paru dans "Destination Santé" qui intègre l'interview du Dr. Françoise Pariente Ichou est largement relayé par la presse régionale...

Destination Santé a choisi d'examiner les risques associés à une crise d'asthme aiguë chez les adolescents. Pour ce faire, Hélène Joubert, journaliste pour Destination Santé, a opté pour une interview avec le Dr. Françoise Pariente Ichou, responsable scientifique de la Fondation Gregory Pariente (GPFD), afin de répondre aux questions essentielles concernant cette forme spécifique d'asthme chez les adolescents.

Le Dr. Françoise Pariente Ichou souligne que ce qui distingue l'asthme chez les adolescents de celui chez les adultes, c'est moins l'asthme en lui-même que l'adolescent.

Elle ajoute également que ce qui est particulièrement préoccupant, c'est:

  • La croissance constante de la prévalence de l'asthme au cours des 20 dernières années chez les adolescents, principalement due à des problèmes environnementaux.
  • Le décès encore trop fréquent d'un adolescent asthmatique toutes les 3 à 4 semaines en France.
  • Le principal problème à l'adolescence est l'observance.

Le Dr. Pariente Ichou explique les problèmes d'observance spécifiques à cette période de la vie, qui rendent cet asthme particulièrement complexe. Elle explique également les critères permettant de déterminer si l'asthme est contrôlé, afin de prévenir les crises sévères chez les jeunes.

Enfin, alors que les Jeux Olympiques et Paralympiques débuteront fin juillet 2024, elle conclut en abordant un sujet qui lui tient à cœur : l'asthme chez les jeunes et le sport, une combinaison gagnante si l'asthme est correctement contrôlé. Elle livre des conseils sur les précautions à prendre pour les personnes asthmatiques avant de commencer une activité physique..

Merci à Sud Ouest, Le Messager, La Rép des Pyrénées, Le Télégramme et France Live pour l'intérêt qu'ils portent à notre cause.

Les articles complets sont à découvrir ci-dessous...

Interview chez SQOOLtv

Interview du Dr. Françoise Pariente Ichou par Virginie Guillaume sur SQOOLtv dans "Le Grand JT de L'Éducation"

L'asthme de l'adolescent est un sujet de préoccupation majeure qui retient de plus en plus l’attention des médias. Et c’est une bonne chose. Plus on parlera de cette maladie qui est une entité à part au sein de la maladie asthmatique et plus on se sera donné les moyens de faire baisser le nombre de décès annuels. C'est la mission que s'est donné la Gregory Pariente Foundation (GPFD). En témoigne cette nouvelle interview du Dr. Françoise Pariente Ichou dans l'émission "Le grand JT de l'Éducation". C'est Virginie Guillaume qui interroge le responsable scientifique de la GPFD sur les dangers de l'asthme chez l'adolescent. Cet entretien de 10 minutes est un condensé de tout ce qu'il faut savoir. La journaliste est revenue sur le clip "L'Ado qui n'écoutait pas son asthme" conçu par la GPFD pour la Journée Mondiale de la l'Asthme 2021 (lien ci-dessous). Un grand merci à toutes les deux.

Vidéo "L'Ado qui n'écoutait pas son Asthme"

Article chez Destination Santé

"Adolescents, attention à la crise d’asthme aiguë": Interview du Dr. Françoise Pariente Ichou

Destination santé a choisi de se pencher sur les dangers d’une crise d’asthme aiguë chez l’adolescent. Hélène Joubert, journaliste pour Destination Santé a choisi d’interviewer le Dr. Françoise Pariente Ichou, responsable scientifique de la Gregory Pariente Foundation ( GPFD) pour répondre aux questions clés sur cet asthme de l’adolescent si particulier.

“Ce qui différencie l’asthme de l’adolescent de l’asthme chez l’adulte, ce n’est pas tant l’asthme mais l’adolescent." insiste le Dr. Françoise Pariente Ichou.

Et d’ajouter "Ce qui est très préoccupant, c'est: - la croissance constante depuis ces 20 dernières années de la prévalence de l’asthme dans cette tranche d’âge liée essentiellement à des problèmes environnementaux - qu’il décède encore aujourd’hui, un adolescent asthmatique toutes les 3 a 4 semaines en France"

"Le problème principal à l’adolescence, c’est l’observance."

"Le Dr. Pariente Ichou nous explique les problèmes d’observance à l’adolescence, qui font la spécificité de cet asthme. Elle nous livre sur quels critères juger que l’asthme est sous contrôle, mettant le jeune à l’abri des crises sévères.

Enfin, alors que les Jeux Olympiques et Paralympiques vont démarrer fin juillet 2024, elle conclut par un thème qui lui est cher: l’Asthme du jeune et le Sport, c’est le duo gagnant si l’Asthme est bien contrôlé. Elle nous livre les précautions à prendre quand on est asthmatique avant de commencer son activité physique.

Merci à Helene Joubert (écrit) et Emmanuel Ducreuset (Destination Santé)

L’article complet est à découvrir ci-dessous...

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode#2

Dans le cadre de son projet "Fil Rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 - Asthme et autres maladies respiratoires chroniques", la GPFD démarre la série de ses interviews d’experts en Sport Santé par celui du Pr. Camille Taille, pneumologue à l’hôpital Bichât à Paris et responsable du centre asthme sévère.

Le thème retenue pour cette video d'une minute est celui des bénéfices de l’activité physique pour tous, malades et non malades. Le Pr. Camille Taillé met notamment l’accent sur les bénéfices de l’activité physique chez les jeunes pour leur santé en général, tant physique, que mental et social.

La GPFD remercie chaleureusement le Pr. Camille Taillé qui donne le ton sur l’importance du sport santé. Nous remercions Astrazeneca pour son soutien institutionnel.

Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Asthme et Autres Maladies Respiratoires - Épisode #1

Le nouveau projet de la GPFD "Fil rouge Jeux Olympiques et Paralympiques 2024: Asthme et Autres Maladies Respiratoires" démarre avec cet épisode #1 où le Dr. Françoise Pariente Ichou nous présente l’objectif de ce projet et comment il va se dérouler. L’objectif est de mettre en avant les bienfaits de l’activité physique pour tous avec un accent sur les bienfaits chez les malades chroniques respiratoires: asthmatiques et autres maladies respiratoires chroniques. Outre la prévention des maladies chroniques, l’activité physique réduit le développement des malades chroniques vers des stades plus avancés de la maladie.

Tous les 15 jours, de fin décembre aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, nous diffuserons un nouvel épisode sous la forme d'une vidéo qui donne la parole à un expert impliqué dans le développement de l’activité physique au sens large (activité physique et sportive, activité physique adaptée) issu du monde médical (pneumologue, médecin du sport…), issu du monde associatif (patients, patients experts, président d’association de patients) et du monde éducatif (éducateur physique et sportif, éducateurs en activité physiqjue adapté…).

Nous remercions tous nos experts et AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Parcours de Soins du Jeune Asthmatique Sévère par le Pneumologue Libéral ou par le Pneumologue Hospitalier

- Pneumologue Hospitalier - Version Courte -

Avec Wassima, 22 ans, asthmatique sévère, le Dr. Clairelyne Dupin, pneumologue, praticien hospitalier, Service de pneumologie et Centre Asthme Sévère à l'hôpital Bichat, Albane Lassus, psychologue, service de pneumologie et Centre Asthme Sévère à l'hôpital Bichat, Karine Boughanmi, infirmière diplômée d'état, coordinatrice au Centre Asthme Sévère à l'hôpital Bichat

Dans cette version courte de l'interview du Dr. Clairelyne Dupin et de Wassima, 24 ans, sa patiente asthmatique sévère, nous découvrons comment s’est passé le parcours de soins proposé par un pneumologue hospitalier en centre asthme sévère (CAS) à une patiente asthmatique sévère.

Pour le Dr. Dupin, ce qui est nouveau et qui fait la particularité de son CAS, c'est la pluridisciplinarité. Plusieurs métiers sont associés autour du patient asthmatique: des pneumologues, des médecins ORL, des allergologues, des psychologues, des infirmiers notamment spécialisés. Tous agissent en interaction pour s'occuper au mieux des patients asthmatiques.

C’est la raison pour laquelle durant cette interview, le Dr. Dupin est entourée de deux praticiens clés, Albane, psychologue au service pneumologie et du CAS, et Karine, infirmière diplômée d’état, coordinatrice du CAS. Elles s'expriment toutes deux à propos de leurs rôles respectifs.

Wassima nous décrit l’histoire de sa maladie allergique associée à un asthme sévère et son parcours enchainant les hospitalisations jusqu'à son arrivée au CAS de Bichat.

Découvrez ce parcours de soins, découvrez ce quatuor patient-pneumologue-psychologue-coordinatrice, la prise en charge et cheminement vers la biothérapie la plus adéquate parmi les 5 qui sont disponibles.

Vous pouvez retrouver sur le site gpfd.fr, dans la partie "Vidéos", une version quasi intégrale de cette interview appelée "Version Longue".

En parallèle, les versions courte et longue d’un parcours de soins en pneumologie libérale permettra un chacun de saisir les différences de prise en charge, fonction de chaque patient et des possibilités qui lui sont offertes.

Parcours de Soins du Jeune Asthmatique Sévère par le Pneumologue Libéral ou par le Pneumologue Hospitalier

- Pneumologue Libéral - Version Courte -

Avec Léa, 24 ans, asthmatique sévère, championne de water-polo et le Dr. Marie-Pascale Schuller, pneumologue de ville à Montgeron (91)

Dans cette version courte de l'interview du Dr. Marie-Pascale Schuller et de Léa, 24 ans, sa patiente asthmatique sévère et championne de water-polo, nous découvrons comment s’est passé le parcours de soins proposé par un pneumologue libéral à une patiente asthmatique sévère.

Pour le Dr. Schuller, ce qui est nouveau, c'est la manière de définir la maladie asthme sévère, de la caractériser, la façon de la prendre en charge, et surtout l'arrivée de ces médicaments, les biothérapies, qui sont une vraie révolution permettant aux patients de retrouver une meilleure qualité de vie, en prévenant les complications liées à la prise de corticoïdes au long cours.

Léa nous décrit l’histoire de sa maladie d’allergique sévère associée à un asthme sévère et son parcours compliqué avant sa rencontre avec le Dr. Schuller qui a donné, comme elle nousle dit, "Un Second Souffle à sa Vie".

Découvrez ce parcours de soin, ce duo patient-médecin, et l’apport des biothérapies.

Un version quasi intégrale de cette interview appelée "Version Longue" figure dans la section vidéo du site que vous pouvez visiter en cliquant sur le bouton "Vers Les Vidéos" situé juste en dessous.

En parallèle, les versions courte et longue d’un parcours de soin en milieu hospitalier permettra un chacun de saisir les différences de prise en charge, fonction de chaque patient et des possibilités qui lui sont offertes.

Parcours de Soins du Jeune Asthmatique Sévère par le Pneumologue Libéral ou par le Pneumologue Hospitalier

Le "Best Of" avec

  • Léa, 24 ans, asthmatique sévère, championne de water-polo
  • Le Dr. Marie-Pascale Schuller, pneumologue de ville à Montgeron (91)
  • Wassima, 22 ans, asthmatique sévère
  • Le Dr. Clairelyne Dupin, pneumologue, praticien hospitalier, Service de pneumologie et Centre Asthme Sévère à l'hôpital Bichat
  • Albane Lassus, psychologue, service de pneumologie et Centre Asthme Sévère à l'hôpital Bichat
  • Karine Boughanmi, infirmière diplômée d'état, coordinatrice au Centre Asthme Sévère à l'hôpital Bichat

Pourquoi la Gregory Pariente Foundation (GPFD) a-t-elle entrepris de réaliser ce projet “Parcours de Soin Ville et Hôpital - Asthme de l’Adolescent“

Le parcours de soins pour tout asthmatique et notamment un adolescent asthmatique sévère est une étape essentielle pour la prise en charge de cette maladie. La GPFD s’est donnée comme objectif de montrer en parallèle aux adolescents asthmatiques, deux parcours de soins, l’un mené par un pneumologue libéral, le Dr Marie-Pascal Schuller, installée à Montgéron, accompagnée de l’une de ses patientes, Léa, 24 ans, atteinte d’un asthme sévère avec la particularité d’être une championne de water-polo et l’autre dans un Centre Asthme Sévère, par un pneumologue hospitalier, le Dr Clairelyne Dupin, Pneumologue à l’hôpital Bichat entourée d’une de ses patients asthmatique sévère, Wassima, 22 ans et de deux membres clés de l’équipe autour du Pneumologue, à savoir la psychologue du service, Albane et l’Infirmière Diplômée d’État Coordinatrice dans le centre Asthme Sévère, Karine.

La GPFD remercie du fond du coeur nos 6 intevenants pour leur partages et le temps qu’ils nous ont consacrés.

Nous remercions AstraZeneca pour son soutien institutionnel.

Article @ Santé Respiratoire France

"Des Adolescents Décèdent Encore Aujourd’hui d’une Crise D’asthme Aiguë Grave": Interview du Dr. Françoise Pariente Ichou

Le Dr. Frédéric le Guillou a publié sur le site de Santé Respiratoire France une interview du Dr. Françoise Pariente Ichou au sujet des adolescents qui décèdent encore aujourd’hui d’une crise d’asthme aiguë. Voici l'intégralité de l'article...

Outils de communication

Le nouveau flyer 2023 de la GPDF est arrivé...

Voici le nouveau flyer daté 2023, mis à jour avec les dernières actions, les dernières interventions, les derniers articles de presse et les dernières créations de la fondation.

Collectif des Etats Généraux de la Santé Respiratoire

Projet de loi de financement de la sécurité sociale 2024: "Les atermoiements politiques mettent en danger tous les patients atteints de maladies chroniques"

La Gregory Pariente Foundation, membre du Collectif des États Généraux de le Santé Respiratoire et co-pilote du groupe financement de l'Activité Physique Adaptée (APA) par l’intermédiaire du Dr. Françoise Pariente Ichou, responsable scientifique de la GPFD, est fière d’être l'une des 125 organisations de santé, d'usagers et de professionnels de santé à poursuivre sa mobilisation pour un financement pérenne équitable et national de l’APA pour tous les malades chroniques.

En vue de l’examen du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) au Sénat qui a démarré le 7 Novembre 2023, le Collectif des EGSR (27 organisations), ainsi que France Assos Santé (91 organisations) et 7 autres associations de patients atteints de maladies chroniques (Alliance du coeur, Association France Cardiopathie Congénitale, Association pour les patients Insuffisants Cardiaques et leurs proches, Association Vie Et Cœur avec Insuffisance Cardiaque soutien, Cœur Assistance, Coeur Des Mamans Priorité Prévention, Soutien à l'Insuffisance Cardiaque) ont signé à 125 une tribune parue le 7 Novembre 2023 dans le journal La Tribune, appelant le Gouvernement à inscrire dans le PLFSS le financement de l’Activité Physique Adaptée pour tous les malades chroniques répondant à des critères transverses.

Voici l'article de La Tribune:

PLFSS 2024: "Les atermoiements politiques mettent en danger tous les patients atteints de maladies chroniques". OPINION. Le financement de l’activité physique adaptée est une urgence de santé publique.

Nous, 125 organisations de patients, d'usagers et de professionnels de santé engagés dans la lutte contre les maladies chroniques*, à l'initiative du Collectif des États Généraux de la Santé Respiratoire et de France Assos Santé, appelons le législateur, dans le cadre du PLFSS 2024, à assurer équitablement le remboursement de l'APA dans une approche trans-pathologie plus pertinente, juste et solidaire pour le bénéfice de tous les patients concernés.

C'est un fait avéré ! L'activité physique adaptée (APA) permet de prévenir l'apparition ou l'aggravation de certaines maladies chroniques, d'augmenter l'autonomie et la qualité de vie des patients et de les réinsérer dans les activités sociales. Nous devrions nous réjouir des bienfaits démontrés apportés par l'activité physique adaptée. Impossible malheureusement !

La réalité en est toute autre : en France, en 2023, l'activité physique adaptée souffre d'un défaut de financement, ce qui en limite l'accès pour tous ceux qui en ont besoin. C'est pourquoi, nous, nombreuses associations de patients, porte-paroles des personnes malades atteintes de maladies chroniques, appelons le législateur, dans le cadre du PLFSS 2024, à ouvrir cette disposition à une approche trans-pathologie, pertinente et égalitaire pour le bénéfice des patients.

L'APA est une réponse préventive et thérapeutique pour les patients atteints de maladies chroniques.

L'APA est un sous-ensemble d'activités physiques et sportives destinée à des patients qui ne peuvent pas exercer une activité physique en pleine autonomie. Ses nombreux bienfaits, cliniquement validés (1), ont contribué à sa reconnaissance comme thérapeutique non médicamenteuse par la Haute Autorité de Santé en 2011. Depuis la loi du 2 mars 2022 visant à démocratiser le sport en France, l'APA peut être prescrite par les médecins généralistes et spécialistes.

Par son impact bénéfique sur la santé des patients, l'APA est aujourd'hui pleinement alignée avec les objectifs de promotion de l'activité physique et de prévention du ministère de la Santé et de la Prévention, réitérés dans l'ébauche de Stratégie nationale de santé 2023-2027 récemment soumise à consultation.

Alors que le nombre de personnes atteintes de maladies chroniques ne cesse de s'accroître, ces pathologies et les traitements associés représentent, selon l'Assurance maladie en 2018 (2), les 2/3 des dépenses (soit 104 milliards d'euros) pour 1/3 des assurés (soit 24 millions de personnes). Or, le recours à l'activité physique adaptée représente un investissement en faveur de la prévention, au potentiel d'économies générées réel. Selon l'Organisation mondiale de la Santé et l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques)(3), chaque euro investi dans l'activité physique génère 1,7 euro de bénéfices économiques.

L'APA ne bénéficie pas, à date, d'un financement équitable, pérenne et national

À ce jour, l'APA n'est pas prise en charge par la solidarité nationale, malgré ses bénéfices démontrés. Pourtant, le gouvernement à la suite du rapport charge et produits de la CNAM avait déposé un amendement permettant d'assurer la prise en charge de l'APA pour seulement deux pathologies. Si cette décision constituait certes un premier pas, elle était pour le moins inéquitable. Sans explication et avant toute discussion, ce même gouvernement l'a retiré et a décidé d'engager sa responsabilité sur un texte ne contenant aucune mesure relative à l'APA. Un retour en arrière sans précédent au détriment du bien-être des patients. Un retour en arrière où le gouvernement choisit délibérément de ne pas entendre les voix des patients et des associations représentantes.

Il est temps que le financement soit généralisé à l'ensemble du territoire et des pathologies pour lesquelles le bienfait de l'APA n'est plus à démontrer. C'est un enjeu de solidarité nationale et d'équité en matière de santé publique auquel les pouvoirs publics se doivent d'apporter une réponse. Il ne s'agit pas de demander le remboursement des licences dans des clubs sportifs pour tous nos concitoyens, mais bien de permettre aux personnes atteintes de pathologies chroniques dont les conséquences obèrent leur capacité à exercer une activité physique sans l'aide de professionnels aux compétences reconnues (les enseignants en APA), d'être prises en charge dans leur parcours de soins.

Décréter l'année 2024, l'année de la grande cause nationale pour l'activité physique et sportive ne suffit pas si l'on ne se donne pas les moyens de permettre l'accès aux personnes atteintes de maladies chroniques à l'APA.

Notre appel pour un financement national pertinent et égalitaire de l'APA

Qu'elles soient atteintes de maladies respiratoires chroniques, de cancer, de diabète, d'insuffisance cardiaque, d'insuffisance rénale chronique, de pathologies articulaires inflammatoires... ou de toute autre affection de longue durée, les personnes malades en ont marre d'attendre des décisions politiques qui pourraient changer, de fait, leur qualité de vie. Elles veulent simplement pouvoir en profiter ici et maintenant sans subir les atermoiements politiques.

Nous appelons à une approche pertinente par critères, transverse à toutes les maladies chroniques, pour garantir que tous les patients concernés puissent bénéficier d'une prise en charge de l'activité physique adaptée. Le niveau 2 de l'échelle1 des besoins en activité physique des patients définie par la Haute Autorité de Santé en 2022 recouvre justement la population de patients ciblés, fournissant ainsi une base pour les réflexions des pouvoirs publics et un critère majeur pour maîtriser les dépenses.

A l'aube des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, les appels se multiplient pour renforcer la place du sport dans la santé. L'APA, « le sport sur ordonnance » reconnue internationalement comme bénéfique pour les patients, doit pouvoir trouver des voies d'accès aux patients. Nous appelons donc le Gouvernement et les parlementaires à agir lors de ce PLFSS afin de garantir l'accès à l'APA aux malades chroniques répondant aux critères, en proposant un remboursement ad hoc.


(1) Guide de consultation et de prescription médicale d'AP rédigé par la HAS : https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-10/guide_aps_vf.pdf (2) Rapport charges et produits de la CNAM pour 2024, juillet 2023. (3) OCDE & OMS, Step up! Tackling the burden of insufficient physical activity in Europe, 17 février 2023.


(*) Liste des associations signataires:

Collectif des Etats généraux de la Santé Respiratoire:

Société de Pneumologie de Langue Française ; Association ADAAT  ; Association De L'Air ; Association Fibrose Pulmonaire France (AFPF) ; Association Nationale Pour Les Traitements À Domicile, Les Innovations Et La Recherche (ANTADIR) ; Associations de Formation Continue en Allergologie (ANAFORCAL) Caraïbes ; Association de Perfectionnement post universitaire des Pneumologues (APP) ; Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique (APPA) ; Association Asthme et Allergies ; Collège des enseignants en pneumologie (CEP) ; Collège des Pneumologues des Hôpitaux généraux (CPHG) ; Comité national contre les Maladies Respiratoires ; European Respiratory Coalition & International Respiratory Coalition ; Fédération française des associations et amicales des malades, insuffisants ou handicapés respiratoires (FFAAIR) ; Fédération Française de Pneumologie (FFP) ; Fondation du souffle ; Gregory Pariente Foundation ; HTaPFrance ; Mai Poumons ; Réseau environnement Santé ; RespiFil - La filière de santé des maladies respiratoires rares ; Société Française d'Allergologie ; Santé Respiratoire France ; Société pédiatrique de pneumologie et d'allergologie (SP2A) ; Syndicat national de l'appareil respiratoire (SAR) ; Vaincre la Mucoviscidose.

France Assos Santé:

AAAVAM (Association nationale de défense des intérêts des Victimes d'accidents des médicaments), Actions Traitements, Addictions Alcool Vie Libre, ADEPA (Association d'Etudes et de Défense des Personnes Amputées), ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité), Advocacy France, AFA Crohn RCH France, AFDE (Association française Des Dysplasies Ectodermiques), AFDOC (Association française des malades et opérés cardio-vasculaires), AFGS (Association Française du Gougerot Sjögren et des syndromes secs), AFH (Association française des Hémophiles), AFM-Téléthon, AFPric (Association française des polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques), AFS (Association France Spondylarthrites), AFSA (Association française du Syndrome d'Angelman), AFSEP (Association française des Sclérosés en Plaques), AFVD (Association francophone pour vaincre les douleurs), AFVS (Association des familles victimes du saturnisme), AIDES, AINP (Association d'Information sur la Névralgie Pudendale), Alcool Ecoute Joie & Santé, Alliance Maladies Rares, AMADYS (Association des malades atteints de dystonie), AMALYSTE (Association des victimes des syndromes de Lyell et de Stevens-Johnson), A.M.I nationale (Association nationale de défense des malades, invalides et handicapés), ANDAR (Association Nationale de Défense contre l'Arthrite Rhumatoïde), APAHJ (Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés), APF France handicap, APODEC (Association Porteurs de défibrillateurs cardiaques) ARGOS 2001 (Aide aux personnes atteintes de troubles bipolaires et à leur entourage), ARSLA (Association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique), ASBH (Association nationale Spina Bifida et Handicaps Associés), ASF (Association des Sclérodermiques de France), ASFC (Association Française du Syndrome de Fatigue Chronique), Association des Brûlés de France, Autisme France, AVIAM (Association d'aide aux victimes d'accidents médicaux), CADUS (Conseil Aide et Défense des Usagers de la Santé), CLCV (Consommation, logement, cadre de vie), CNAFAL (Conseil National des Association Familiales Laïques), CNAFC (Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques), CNAO (Collectif National des Associations d'Obèses), E3M (Association d'Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages), EFAPPE Epilepsies (Fédération des Associations en faveur des Personnes handicapées par des Épilepsies sévères), EndoFrance, (Association Française de lutte contre l'endométriose), ENDOmind (Association d'actions contre l'endométriose) Entraid'Addict (Fédération Alcool Assistance), Épilepsie-France, Familles de France, (Association de consommateurs et association d'usagers du système de santé) Familles Rurales, (Association de défense des consommateurs), Fédération française des Diabétiques, FFSA (Fédération Française Sésame Autisme), Fédération nationale des Amis de la santé (Association de prévention et de lutte contre les addictions et plus spécifiquement l'alcoolisme), FFCM (Fédération française des Curistes médicalisés), , Fibromyalgie France, Fibromyalgie SOS, FNAPSY (Fédération nationale des patients en psychiatrie), FNAR (Fédération nationale des associations de retraités et préretraités), FNATH (Association des accidentés de la vie), France Alzheimer, France Lyme, France Parkinson, France Rein, Hypersupers TDAH France, (Association française pour aider les familles, adultes et enfants concernés par le Trouble Déficit de l'Attention / Hyperactivité), JALMALV (Jusqu'à la mort accompagner la vie), La Croix bleue (Association d'aide aux personnes en difficulté avec l'alcool), La CSF (La Confédération syndicale des familles), La Ligue contre le cancer, Le LIEN (Association de lutte, d'information et d'étude des infections nosocomiales), Le Planning Familial, Les petits frères des pauvres, (Association en aide et soutien aux personnes âgées isolées) Marfans, (Association française des syndromes de Marfan et apparentés) PRIARTEM (Pour rassembler informer et agir sur les risques liés aux technologies électromagnétiques), Renaloo (Insuffisance rénale, dialyse, greffe du rein), Réseau D.E.S. France, (Association regroupant des personnes concernées par le Distilbène) Réseau Environnement Santé, Schizo-Oui, SOS Hépatites (Hépatites et maladies du foie), Transhépate (Fédération des malades et greffés du foie), UAFLMV (Union des associations françaises de laryngectomisés et mutilés de la voix), UFAL (Union des Familles Laïques), UFC-Que Choisir, (Union fédérale des consommateurs), UNAF (Union nationale des associations familiales), UNAFAM (Union nationale des familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques), UNAFTC (Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et cérébro-lésés), UNAPECLE (Union nationale des Associations de parents d'enfants atteints de cancer ou leucémie), UNAPEI (Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis), Vaincre la Mucoviscidose, Vivre comme avant.

Alliance du Cœur

Association France Cardiopathies Congénitales

Association pour les Patients Insuffisants Cardiaques et leur proches (ASPIC)

Association Vie Et Cœur AVEC Insuffisance Cardiaque Soutien (AVEC)

Cœur Assistance

Cœur des Mamans Priorité Prévention (CMPP)

Soutien à l'Insuffisance Cardiaque (SCI)

Collectif des Etats Généraux de la Santé Respiratoire

Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2024 (PLFSS): refusons les pertes de chances...

La Gregory Pariente Foundation (GPFD), association membre du Collectif des États Généraux de la Santé Respiratoire (EGSR), plaide pour un financement pérenne et équitable de l'Activité Physique Adaptée (APA) pour tous les malades chroniques, notamment les malades respiratoires chroniques et les jeunes asthmatiques sévères. Le Dr. Françoise Pariente Ichou, responsable scientifique de la GPFD, est co-pilote du Groupe de travail sur le Financement de l’ APA.

Le Collectif des Etats Généraux de la Santé Respiratoire appelle à un financement national, pérenne et équitable de l’activité physique adaptée.

L’activité physique adaptée (APA), thérapeutique reconnue par la Haute autorité de santé (HAS), permet de prévenir l’apparition ou l’aggravation de certaines maladies chroniques, notamment respiratoires, d’augmenter l’autonomie et la qualité de vie des patients, et de favoriser leur réinsertion dans les activités sociales. Malgré ses bienfaits, l’APA ne dispose pas d'un remboursement par la Sécurité sociale ; ce qui limite l'accès aux patients qui pourraient en bénéficier.

Dans le cadre de l'examen du PLFSS 2024, le Collectif des États généraux de la Santé Respiratoire, qui réunit 27 organisations de patients, usagers et professionnels de santé, présente un plaidoyer basé sur 5 propositions clés pour garantir le financement de l'APA en France dès l'année 2024, une reconnaissance de l'APA et une prise en charge durable et équitable pour tous les patients atteints de maladies respiratoires chroniques.

Vous trouverez ci-dessous tous les liens nécessaires.

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

Pourquoi Docteur - Rentrée des classes, alerte sur l'augmentation de "l'asthme scolaire"...

Mathilde Debry de Pourquoi Docteur se penche sur l'augmentation des crises d'asthme chez les enfants et les ados de retour en classe...

Les crises d’asthme chez les enfants et les adolescents augmentent lors de la rentrée scolaire.

En cette rentrée des classes, la Gregory Pariente Foundation (GPFD) alerte sur l’augmentation notable des crises d’asthme chez les enfants et les adolescents lors de cette période particulière.

Crises d’asthme: plus de passages aux urgences à la rentrée des classes

Chaque année, les deux premières semaines de rentrée des classes donnent lieu à une augmentation des crises d’asthme chez les jeunes de moins de 15 ans. "On observe un pic du nombre d'appels chez SOS médecins, un pic des passages aux urgences des hôpitaux et un pic des hospitalisations", souligne La Gregory Pariente Foundation. Les données de la surveillance épidémiologique quotidienne par les réseaux SOS Médecins et les données OSCOURS (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences) font en effet foi : en 2022, entre la semaine 35 et la semaine 36, les hausses observées sont respectivement de +82 % (SOS médecins), de +169 % (Urgences) et de +33 % (Hospitalisations). "Ces données sont similaires à celles des 3 dernières années", précise l’association de patients.

Trois causes peuvent expliquer ce phénomène: l’arrêt du traitement de fond pendant les vacances, la recrudescence des épisodes d’infections virales respiratoires lors de la reprise de la vie en collectivité et l’exposition à certains allergènes à l’école et au collège.

Rentrée des classes : que faire contre "l'asthme scolaire"?

Face à la recrudescence des cas "d’asthme scolaire", la Gregory Pariente Foundation émet plusieurs recommandations:

  • Les parents et les jeunes doivent être encore plus attentifs aux signaux d’alerte témoins que l’asthme n’est plus contrôlé : difficultés respiratoires au quotidien, sifflement dans la poitrine voire oppression thoracique, réveil nocturne, recours plus fréquent à un inhalateur…

  • Il faut également reprendre le traitement de fond anti-asthmatique et le traitement contre les allergies dès que possible (en cas d’interruption de ces derniers).

  • Les jeunes doivent aussi se prémunir des allergènes à l’école et au collège en évitant de partager le même porte-manteau et de se frotter aux vêtements de leurs condisciples lors de bousculades dans les escaliers ou les couloirs. Ceux qui utilisent les bus scolaires doivent être encore plus vigilants en raison de la présence d’acariens, de moisissures et même parfois de traces de produits de nettoyage faute d’une bonne ventilation dans ce type de transport.

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

La Veille Acteurs de Santé - La Gregory Pariente Foundation alerte sur le double risque que constitue l’asthme de rentrée scolaire et le risque, moins connu, d’exposition à des allergènes à l’école et au collège...

Les journalistes de l'agence de presse PI+ se font l'echo du communiqué de presse émis par la GPFD:

À l’occasion de la rentrée des classes, la GPFD vient de publier une liste de recommandations pour prévenir les risques d’asthme et d’allergies de rentrée scolaire, période à hauts risques pour les jeunes asthmatiques. En effet, chaque année durant les deux premières semaines de rentrée des classes, on observe un pic du nombre d’appels chez SOS médecins (+82%), des passages aux urgences (+169%) et des hospitalisations (+33%) chez les jeunes de moins de 15 ans.

Un phénomène qui s’explique notamment par l’arrêt des traitements de fond pendant l’été, mais également par le risque, moins connu, d’exposition à des allergènes à l’école et au collège.

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

Doctissimo - Des crises d’asthme plus fréquentes chez les enfants à la rentrée scolaire? Voilà pourquoi...

Sur Doctissimo, Magali Régnier nous alerte et nous explique pourquoi les crises d'asthme sont plus fréquentes chez les enfants et les ados à la rentrée scolaire...

Les années précédentes, la rentrée scolaire a été marquée par un pic de crises d’asthme chez les moins de 15 ans. Survenant dans les deux semaines, ce phénomène trouve son origine dans la collectivité et l’arrêt des traitements selon les experts. Nos conseils pour éviter la crise.

En septembre, les enfants retrouvent leurs copains, leur salle de classe… et parfois malheureusement leurs crises d’asthme. Le phénomène est plus courant qu'on l’imagine : en 2022, Santé Publique France faisait état d’une hausse de 169 % de passages aux urgences pour des crises d’asthme et plus 33 % d’hospitalisations par rapport à la dernière semaine d’août. Les appels à SOS Médecin affichaient quant à eux une hausse de 82%!

Un boom des cas à chaque rentrée

L’asthme est une maladie inflammatoire des bronches qui touche seulement 10 % des enfants scolarisés. Elle se traduit par des épisodes de gêne respiratoire occasionnés par les allergènes (acariens, moisissures, pollens, poils d’animaux…), des infections respiratoires, ou des irritants respiratoires, comme la fumée ou la pollution.

En septembre, l’asthme est bien plus présent qu’à d’autres périodes de l’année. Et les parents devraient en tenir compte.

Collectivité et pause du traitement en cause

Mais pourquoi ce retour de cas concerne-t-il une fenêtre aussi étroite de 2 semaines post-rentrée scolaire ? Interrogée par nos confrères de L'Express, le Dr Françoise Pariente Ichou, responsable de la Fondation Gregory Pariente, évoque une période où se croisent plusieurs paramètres :

  • En septembre, l’enfant doit se mélanger à nouveau avec ses camarades de classe. Il est donc davantage exposé à des virus qui peuvent entraîner des infections respiratoires favorisant la venue de nouvelles crises.
  • L’exposition à des allergènes à l’école et au collège est également à noter : les appartements contiennent des particules allergisantes (acariens, moisissures) qui se collent sur les vêtements des enfants.
  • La rentrée scolaire est aussi synonyme d’émotions fortes qui peuvent exacerber les crises respiratoires.
  • Enfin, le départ en vacances est souvent une période où toute la famille stoppe parfois le traitement de fond de l’asthme, moins présent en été. Santé publique France mentionne le rôle joué par l’arrêt du traitement de fond.

Eviter la crise d’asthme et réagir

Connaissant ces différents paramètres, il reste possible d’éviter la crise selon l’experte. Il est ainsi recommandé, autant que possible, de ne pas laisser ses habits en contact avec les autres vêtements dans les établissements scolaires, et de ne pas partager le même porte-manteau.

Il est également conseillé de ne pas stopper son traitement de fond pendant les vacances, et de garder une prise régulière : "Si le traitement de la crise d’asthme soulage rapidement les symptômes (dilate les bronches et améliore la respiration), il a un effet à court terme, c’est pourquoi le traitement de fond évite la survenue des crises” indiquait Assurance maladie dans un point d’information dédié à l'asthme en juin dernier. Même sans symptôme de la maladie, mieux vaut ne pas arrêter son traitement antiasthmatique ou celui de son enfant pendant l’été sans avis médical.

De petits gestes comme aérer son logement et se laver régulièrement les mains permettent aussi de diminuer l'exposition aux allergènes.

Enfin, les parents d’enfant asthmatique sont invités à redoubler de vigilance à la rentrée : sifflement dans la poitrine, oppression thoracique, réveil nocturne, recours plus fréquent à un inhalateur doivent vous emmener à consulter. Si la crise ne passe pas, les parents ne doivent pas hésiter à appeler les secours au 15.

Sources - Bulletin Santé Publique France, septembre 2022. - Asthme: pas de vacances pour le traitement de fond, site Ameli, 26 juin 2023 - Rentrée Scolaire: double alerte asthme et allergies - Communiqué de la Gregory Pariente Foundation

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

egora.fr - Enfants asthmatiques et allergiques: la rentrée, une période à risque...

Dans egora.fr, Marielle Ammouche revient sur le risque surmultiplié de crise d'asthme suite à la rentrée scolaire...

La Gregory Pariente Foundation (GPFD) alerte sur les risques particuliers liés à la rentrée scolaire pour les enfants et les adolescents atteints d’asthme et/ou d’allergies.

On constate chaque année une nette augmentation des cas chez les jeunes de moins de 15 ans lors des deux premières semaines de la rentrée, se matérialisant par une augmentation des appels et passages aux urgences et des hospitalisations. Ainsi, selon les données de SOS Médecins et du réseau Oscour (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences), en 2022, entre la semaine 35 et la semaine 36, on a observé une hausse des cas de +82% (SOS médecins), +169% (Urgences) et +33% (Hospitalisations).

A cela, 3 causes principalement: l’arrêt fréquent du traitement de fond pendant les vacances, une recrudescence des épisodes d’infections virales respiratoires lors de la reprise de la vie en collectivité, et une exposition à certains allergènes à l’école et au collège.

La GPFD appelle donc à une vigilance particulière pour prévenir ces risques. Il s’agit d’être "encore plus attentifs aux signaux d’alerte témoins que l’asthme n’est plus contrôlé", de s’assurer de l’observance, que ce soit un traitement de fond anti-asthmatique ou un traitement anti-allergique, et ce dès que possible avant la rentrée scolaire.

Il s’agit aussi d’éviter tout risque d’exposition à des allergènes à l’école et au collège. Ce risque "est important mais encore trop mal connu, détaille la GPFD… Les jeunes doivent s’en prémunir en évitant de partager le même porte-manteau, de se frotter aux vêtements de leurs condisciples lors de bousculades dans les escaliers ou les couloirs, par exemple, deux causes de transfert des allergènes. Ceux qui utilisent les bus scolaires doivent être encore plus vigilants en raison de la présence d’acariens, de moisissures et même de traces de produits de nettoyage faute d’une bonne ventilation".

Enfin, les enseignants et surtout le personnel de l’infirmerie doivent être spécifiquement informés de l’asthme/allergie de l’élève.

Sources: Communiqué de la Fondation Grégory Pariente.

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

JIM.fr: Bientôt la rentrée, attention aux crises d'asthme

Le JIM.fr se fait l'echo de notre communiqué de presse au sujet de la rentrée scolaire qui est une double alerte asthme et allergies...

À l’approche de la rentrée scolaire, la Fondation Grégory Pariente, consacré à la sensibilisation à l’asthme sévère, alerte la population sur une probable augmentation des crises d’asthme. Chaque année, la rentrée scolaire est en effet marquée par une hausse des passages aux urgences pour crise d’asthme, de 169 % l’an dernier. Le Dr Françoise Pariente Ichou, membre de la fondation, appelle les enfants à reprendre leur traitement (souvent interrompu pendant les vacances) le plus tôt possible et préconise d’éviter de laisser ses vêtements en contact avec ceux des autres élèves pour éviter la diffusion des allergènes.

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

News•dayFR: attention aux crises d’asthme liées au retour des enfants à l’école...

Le nombre de passages aux urgences pour crises d’asthme a augmenté de 169 % en septembre 2022, chez les enfants de moins de 15 ans. Selon Santé publique France qui publie ces données mercredi, cette résurgence des crises d’asthme avait également entraîné 33 % des hospitalisations par rapport à la même période. dernière semaine d’août.

Ce phénomène est le même chaque année à la rentrée, avec un pic de crises survenant deux semaines après la rentrée.

Chaque année, durant les deux semaines qui suivent la rentrée scolaire, on constate un pic de recours aux soins d’urgence pour l’asthme, chez les enfants de moins de 15 ans. – Santé publique France

Retour à la vie communautaire

Pour Santé Publique France, cette augmentation s’explique de deux manières : un arrêt des traitements spécifiques durant l’été, et un retour à une vie associative qui facilite la circulation des virus et allergènes à l’origine des crises.

Il existe des moyens simples pour réduire le risque, selon Françoise Pariente Ichou, médecin responsable de la fondation Grégory Pariente. «La reprise du traitement est la base» rappelle-t-elle à franceinfo, ajoutant que les enfants à risque peuvent aussi “éviter de laisser ses vêtements avec ceux des autres, car on sait que les allergènes passent d’une couche à l’autre”.

“Comme on sait qu’il y aura une multiplication des crises, il faut savoir les identifier pour bien les gérer“, Elle ajoute. Au moindre signe annonciateur – sifflement dans la poitrine, difficultés respiratoires – l’enfant doit utiliser un bronchodilatateur, et si la crise ne passe pas, il convient alors d’appeler le 15.

Quatre millions de personnes sont touchées par l’asthme en France, selon l’Inserm, et 5 % d’entre elles sont sujettes à des crises sévères.

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

Le Figaro: La rhinite allergique, un facteur méconnu de retard scolaire...

La rhinite allergique est une maladie chronique qui commence le plus souvent dans l’enfance ou l’adolescence, et elle persiste à l’âge adulte. Elle est loin d’être anodine...

La rhinite allergique peut être un véritable handicap. Elle affecte la qualité de vie des jeunes. L'obstruction nasale, la rhinorrhée, les difficultés respiratoires, et l’irritation des yeux en cas de conjonctivite associée, rendent l’endormissement difficile et provoquent des réveils nocturnes, ce qui raccourcit d’autant la durée du sommeil. Quant à sa qualité, elle peut être fortement dégradée. Dans la journée, la fatigue peut altérer la concentration, induire une somnolence ou au contraire une agitation ou de l’hyperactivité, empêchant une scolarité normale.

Le taux d’absentéisme des enfants ayant une rhinite allergique a été peu évalué mais pourrait atteindre 20% d’entre eux. Plusieurs études suggèrent une association entre difficultés scolaires et sévérité de la rhinite allergique, ainsi qu’entre l’augmentation des pollens et la baisse des performances scolaires.

Une étude britannique a même montré que les élèves souffrant de rhinite allergique avaient plus fréquemment de moins bons résultats au certificat général de fin d’études secondaires ayant lieu entre mai et juin qu’aux examens blancs organisés l’hiver, que les élèves n’ayant pas de rhinite allergique.

En France, son impact sur les performances scolaires, en particulier chez les plus jeunes, mériterait d’être plus étudié…

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

THAU INFO - Rentrée Scolaire : Comment Expliquer L'explosion Des Crises D'asthme Chez Les Enfants

THAU INFO se penche aussi sur l'augmentation des crises d'asthme lors de la rentrée scolaire:

À chaque rentrée scolaire, les courbes s'affolent chez les moins de 15 ans avec un pic observé environ deux semaines après. L'an dernier, Santé publique France a relevé une hausse de 169% de passages aux urgences pour des crises d'asthme début septembre et plus 33% d'hospitalisations par rapport à la dernière semaine d'août.

En cause, il y a l'arrêt des traitements pendant les vacances d'été, mais aussi le retour à l'école en collectivité, avec des virus qui circulent et des allergènes qui peuvent déclencher les crises.

Les moyens pour tenter de les éviter sont assez simples, selon la microbiologiste Françoise Pariente Ichou, médecin responsable de la Fondation Gregory Pariente, créée pour sensibiliser sur le sujet de la prévention. Il faut éviter, par exemple, de laisser ses vêtements en contact avec les autres vêtements à l’école et au collège "parce qu’on sait qu’il y a des allergènes qui passent d’un manteau à l’autre", explique Françoise Pariente Ichou.

Alerter le 15 si le traitement ne calme pas la crise

De plus, les enfants arrêtent souvent de prendre leur traitement pendant les vacances d’été. "Reprendre le traitement, c’est quand même la base"

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

Ouest France MCE - Rentrée scolaire: les crises d’asthme risquent de reprendre à l’école!

Ouest France se fait l'éco du communiqué de presse de la GPFD pour nous allerter des crises d'asthme qui vont reprendre lors de la rentrée scolaire: "Santé publique France a annoncé ce mercredi que les crises d’asthme pourraient connaître un énorme pic à la rentrée 2023.

Ils ne sont même pas retournés sur les bancs de l’école que cette nouvelle va déjà les inquiéter… En effet, les jeunes qui vont effectuer leur rentrée 2023 pourraient connaître un moment compliqué. Notamment à cause du pic de crises d’asthme qui pourrait arriver.

LES JEUNES ONT DROIT À PLUS DE VACANCES?

Mais avant d’évoquer ces crises d’asthme pour la rentrée, encore faut-il savoir à quel moment les jeunes vont retourner à l’école. En effet, comme l’a annoncé Emmanuel Macron, la rentrée se fera le 4 septembre prochain. Toutefois, certains ont espéré un report.

Car depuis quelques jours, une rumeur annonce que la rentrée va finalement se faire le 18 septembre. Il s’agit d’une rumeur qui a vu le jour sur TikTok et qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis quelque temps. Toutefois, tout serait faux.

En effet, nos confrères de BFMTV n’ont pas manqué de rappeler que cette histoire n’a ni queue ni tête et que la rentrée va bel et bien se faire le 4 septembre. Reste à savoir si les élèves se verront prêts à rentrer.

Et nous faisons notamment allusion aux fournitures scolaires. Car depuis plusieurs mois, le prix de celles-ci n’ont cessé d’augmenter. De fait, certaines communes tentent d’aider les parents avec différentes bourses pour payer le matériel.

Entre ces aides et les allocations CAF, le pays fait tout pour alléger le porte-feuille des Français. Mais peut-être que celui-ci va en prendre à nouveau un coup dans les prochaines semaines. Et, ce, dès le début de la rentrée 2023.

Il se pourrait en effet que les parents se rendent en masse dans les pharmacies. Simplement dans le but de trouver des médicaments pour leurs enfants. Et notamment ceux qui souffrent d’asthme. Etant donné que des pics se voient prévus pour les prochains jours.

UNE RENTRÉE MARQUÉE PAR UNE AUGMENTATION DE L’ASTHME

C’est en tout cas ce que notent nos confrères de France Bleu. Le média a en effet relayé une étude menée par Santé Publique France. Et celle-ci ne semble pas encourageante au niveau des pics d’asthme à prévoir.

Selon eux, le nombre de passages aux urgences pour des crises d’asthme a augmenté de 169% en septembre 2022, chez les moins de 15 ans. Rien de bon avant la rentrée… De plus, «cette recrudescence des crises d’asthme avait également entraîné 33% d’hospitalisations… par rapport à la dernière semaine d’août».

Toutefois, nos confrères notent que ce phénomène serait le même chaque année. Du moins, lorsque la rentrée approche. Le pic de crises arriverait seulement 15 jours après le retour des élèves à l’école. Mais pour quelle raison?

Deux faits l’expliquent d’après Santé Publique France: «un arrêt des traitements spécifiques pendant l’été, et un retour à la vie en collectivité qui facilite la circulation des virus et des allergènes à l’origine des crises».

Françoise Pariente Ichou, médecin responsable de la fondation Gregory Pariente, explique que l’on peut endiguer le problème. «Reprendre le traitement, c’est la base. Les enfants à risques peuvent aussi éviter de laisser leurs vêtements avec ceux des autres, car on sait que des allergènes passent d’un manteau à l’autre». A-t-elle indiqué.

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

ICI - Rentrée scolaire : gare aux crises d'asthme liées au retour des enfants à l'école

ICI se penche aussi sur le pic de crises d'asthme lors de la rentrée scolaire... Le phénomène se reproduit année après année. Il est donc aisé de se prémunir et de minimiser les risques.

"Un pic de crises d'asthme survient chaque année début septembre chez les moins de 15 ans, selon Santé publique France ce mercredi, qui appelle à la vigilance et rappelle les bons gestes à connaître.

Le nombre de passages aux urgences pour des crises d'asthme a augmenté de 169% en septembre 2022, chez les moins de 15 ans. Selon Santé Publique France, qui publie ce mercredi ces données, cette recrudescence des crises d'asthme avait également entraîné 33% d'hospitalisations par rapport à la dernière semaine d'août.

Ce phénomène est le même chaque année au moment de la rentrée scolaire, avec un pic de crises qui survient quinze jours après le retour à l'école.

Retour à la vie en collectivité

Pour Santé Publique France, cette hausse s'explique de deux manières : un arrêt des traitements spécifiques pendant l'été, et un retour à la vie en collectivité qui facilite la circulation des virus et des allergènes à l'origine des crises.

Il y a des moyens simples de réduire les risques, selon Françoise Pariente Ichou, médecin responsable de la fondation Gregory Pariente. "Reprendre le traitement, c'est la base", rappelle-t-elle à franceinfo, ajoutant que les enfants à risques peuvent aussi "éviter de laisser leurs vêtements avec ceux des autres, car on sait que des allergènes passent d'un manteau à l'autre".

"Comme on sait qu'il va y avoir une augmentation des crises, il faut savoir les repérer pour bien les gérer", ajoute-t-elle. Au moindre signe d'alerte - sifflement dans la poitrine, difficulté à respirer - l'enfant doit utiliser un bronchodilatateur, et si la crise ne passe pas il est alors conseillé d'appeler le 15.

Quatre millions de personnes sont concernées par l'asthme en France, selon l'Inserm, et 5% d'entre elles sont sujettes à des crises graves."

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

France Info - Rentrée scolaire: comment expliquer l'explosion des crises d'asthme chez les enfants

Anne-Laure Dagnet (Radio France) s'intéroge sur le pic de crises d'asthme lors de la rentrée scolaire: "Chaque année, quand sonne l’heure de retourner à l’école, Santé Publique France enregistre un pic de crises d’asthmes chez les moins de 15 ans qui entraînent une recrudescence d'hospitalisations."

À chaque rentrée scolaire, les courbes s'affolent chez les moins de 15 ans avec un pic observé environ deux semaines après. L'an dernier, Santé publique France a relevé une hausse de 169% de passages aux urgences pour des crises d'asthme début septembre et plus 33% d'hospitalisations par rapport à la dernière semaine d'août.

En cause, il y a l'arrêt des traitements pendant les vacances d'été, mais aussi le retour à l'école en collectivité, avec des virus qui circulent et des allergènes qui peuvent déclencher les crises.

Les moyens pour tenter de les éviter sont assez simples, selon la microbiologiste Françoise Pariente Ichou, médecin responsable de la Fondation Gregory Pariente, créée pour sensibiliser sur le sujet de la prévention.

Il faut éviter, par exemple, de laisser ses vêtements en contact avec les autres vêtements à l’école et au collège "parce qu’on sait qu’il y a des allergènes qui passent d’un manteau à l’autre", explique Françoise Pariente Ichou. Alerter le 15 si le traitement ne calme pas la crise.

De plus, les enfants arrêtent souvent de prendre leur traitement pendant les vacances d’été. "Reprendre le traitement, c’est quand même la base", insiste le médecin qui incite également à être attentifs aux signes précurseurs. "On sait qu’il va y avoir une augmentation de crises d’asthme, donc il est indispensable de savoir les repérer pour bien les gérer", note-t-il.

Ainsi, au moindre signe d'alerte, sifflement dans la poitrine, difficulté à respirer, toux sèche nocturne, l'enfant doit utiliser un bronchodilatateur. Si la crise ne passe pas, les parents ne doivent pas hésiter à appeler les secours au 15.

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

Article et décryptage dans L'EXPRESS

Asthme chez les enfants: pourquoi y a-t-il un pic à chaque rentrée scolaire?

L'Express reprend l'article de la GPFD pour alerter quant au pic de crises d'asthme consecutif au retour à l'école et en communauté après une longue période de vacances.

Chaque année, les courbes s’affolent. Au cours des deux semaines qui suivent la rentrée scolaire, on observe un "pic des recours aux soins d’urgence pour asthme, chez les enfants de moins de 15 ans", déclarait Santé publique France dans un point épidémiologique datant de septembre 2022. L’année dernière, l’agence relevait une hausse de 169 % de passages aux urgences pour des crises d’asthme et plus 33 % d’hospitalisations par rapport à la dernière semaine d’août 2022. À cela, s’ajoutait un pic du nombre d’appels chez SOS médecins (+ 82 %). Des données similaires à celles des trois dernières années.

Pour rappel, l’asthme est une maladie inflammatoire des bronches qui touche environ 10 % des enfants scolarisés. Elle se traduit par des épisodes de gêne respiratoire. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ces crises : les allergènes (acariens, moisissures, phanères d’animaux, pollens…), les infections respiratoires, ou les irritants respiratoires (pollution de l’air, fumée de tabac). "Chaque année, on observe au cours des deux semaines qui suivent la rentrée scolaire, une montée, puis un pic de crises d’asthme en France. Pourtant, ce phénomène n’est pas inéluctable", assure à L’Express le Dr Françoise Pariente Ichou, responsable de la Fondation Gregory Pariente, qui œuvre en faveur de la prévention de l’asthme chez l’adolescent.

Alors, comment expliquer la hausse des crises d’asthme lors de la rentrée scolaire ? Tout d’abord, elle peut être liée au retour à la collectivité. En septembre, l’enfant doit se rasseoir sur les bancs de l’école et se mélanger à nouveau avec ses camarades de classe. Il est donc davantage exposé à des virus qui peuvent entraîner des infections respiratoires favorisant la venue de nouvelles crises. La rentrée scolaire est souvent synonyme d’émotions fortes qui peuvent exacerber les crises respiratoires. "Les crises d’asthme apparaissent lorsque revient la période automnale, plus humide, et les symptômes s’accentuent avec le stress de la vie quotidienne", affirme l’association Asthme & Allergies sur son site.

"Parmi les trois causes identifiées, il y a l’exposition à des allergènes à l’école et au collège. C’est un facteur moins connu. Les appartements contiennent des particules allergisantes (acariens, moisissures) qui se collent sur les vêtements des enfants. Si les enfants ou adolescents frottent leurs vêtements, comme en partageant le même porte-manteau ou en se bousculant dans les escaliers, il y a un transfert des allergènes qui peut se faire sur son copain asthmatique, il est alors automatiquement exposé", poursuit Françoise Pariente Ichou. Pour éviter ce cas de figure, il est recommandé de ne pas laisser ses habits en contact avec les autres vêtements dans les établissements scolaires. Concrètement, il s’agit de ne pas partager le même porte-manteau. La vigilance est aussi de mise pour ceux qui prennent le bus scolaire.

L’arrêt du traitement de fond

Par ailleurs, Santé publique France mentionne le rôle joué par l’arrêt du traitement de fond. En effet, le départ en vacances est souvent synonyme de rupture avec le quotidien, d’où la tentation de rompre avec les bonnes habitudes. "Certains adolescents ont tendance à être moins observants. Ils veulent être plus indépendants et oublient fréquemment de prendre leur traitement de fond de façon régulière, parfois même pendant les vacances", analyse Françoise Pariente Ichou. L’adolescence est aussi pour certains une période de "lune de miel" : ayant moins de symptômes que pendant la petite enfance, l’adolescent ne voit plus l’intérêt de prendre son traitement de fond tous les jours.

Début juin, l’Assurance maladie soulignait, dans un point d’informations dédié, l’importance de continuer son traitement pendant la période estivale. Elle constatait que son arrêt temporaire n’était pas souhaitable, car il pouvait avoir des conséquences sur le contrôle de l’asthme. "Si le traitement de la crise d’asthme soulage rapidement les symptômes (dilate les bronches et améliore la respiration) il a un effet à court terme, c’est pourquoi le traitement de fond évite la survenue des crises : il soigne l’inflammation des bronches", rappelait-elle. Même sans symptôme de la maladie, il est fortement déconseillé d’interrompre son traitement anti-asthmatique ou celui de son enfant pendant l’été sans avis médical.

Le traitement de fond permet de conserver un contrôle sur la maladie. "Il s’inscrit dans une démarche globale associant une éducation thérapeutique de l’enfant et de son entourage", insistait de façon formelle Santé publique France. En septembre 2022, l’organisation ajoutait que les recommandations concernant la prise en charge de l’asthme restaient insuffisamment suivies.

"On n’alerte jamais assez en amont"

"Chez les enfants, dans 80 % des cas, l’asthme est relié à une allergie", continue Françoise Pariente Ichou, et donc "ils ont un traitement de fond et un traitement contre leur(s) allergies et en cas d’arrêt, il faut les reprendre immédiatement". Chaque année, la Gregory Pariente Foundation mise sur l’éducation et la prévention pour éviter ces pics d’asthme en septembre : "Si les parents et les enfants étaient informés avant chaque rentrée, ils seraient plus vigilants à repérer le moindre signe qu’une crise d’asthme arrive. On n’alerte jamais assez en amont, il faudrait probablement faire des campagnes d’information à grande échelle, huit jours avant la rentrée comme des spots télé, répétés durant une semaine."

Les parents sont invités à redoubler de vigilance face aux difficultés respiratoires de leur enfant asthmatique : sifflement dans la poitrine, voire oppression thoracique, réveil nocturne, recours plus fréquent à un inhalateur… L’objectif étant de reconnaître le plus tôt possible les symptômes qui indiqueraient une aggravation de son asthme. À quelques jours de la rentrée des classes, la Gregory Pariente Foundation (GPFD) a partagé sur son site sa liste de recommandations dans cette période à hauts risques pour les jeunes asthmatiques. Parmi les bons réflexes à retenir durant cette rentrée : aérer régulièrement à l’intérieur pour limiter les allergènes et transmettre à son enfant l’habitude de se laver les mains régulièrement pour éviter la transmission des virus. Enfin, il est également possible de prendre rendez-vous chez son médecin afin d’obtenir un bilan respiratoire complet.

Retombées de l'article "Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire"

Interview du Dr. Françoise Pariente Ichou sur France Info

Solène Cressant et Anne-Laure Dagnet se penchent sur le pic de crises d'asthme chez les moins de 15 ans lors de chaque rentrée scolaire... Les courbes s'affolent avec des augmentations allant jusqu'à +170% début Septembre...

Depuis un bon moment, Santé Publique France note chaque année un pic de crises d'asthme avec des hospitalisations en hausse peu après la rentrée des classes. Les raisons sont facilement identifiables: - Souvent, les ados ne prennent pas parfaitement leur traitement durant les vacances... Ils arrivent donc début Septembre mal armés. - Le retour à l’école et en collectivité met innévitablement les ados en contact avec de nombreux virus et de nombreux allergènes.

Il y a des moyens assez simples pour éviter les crises graves: - Il faut impérativement reprendre son traitement de fond. - Il ne faut pas mélanger ses vêtements (Manteaux...) avec ceux des autres...

Au moindre signe d’alerte: sifflement dans la poitrine, difficultés à respirer, l’enfant doit utiliser un bronchodilatateur. Si la crise d’asthme ne passe pas, il faut appeler le 15.

Double Alerte Asthme et Allergies à l’Approche de la Rentrée Scolaire

La Gregory Pariente Foundation (GPFD) alerte sur le double risque que constitue l’asthme de rentrée scolaire et le risque, moins connu, d’exposition à des allergènes à l’école et au collège.

L’asthme et les allergies de rentrée scolaire, c’est quoi ? Et comment lutter contre?

À J-7 de la rentrée des classes, la GPFD fait le point et rappelle que comme chaque année, une hausse des crises d’asthme chez les moins de 15 ans est attendue dans les deux premières semaines de reprise des classes.

Ce phénomène semble inéluctable depuis des années, mais il ne le sera plus si les parents ou les jeunes s’assurent DÈS AUJOURD'HUI de la bonne prise quotidienne du traitement de fond (voire du traitement contre les allergies) et surtout de la reprise de ce(s) dernier(s) s’il(s) a/ont été interrompu(s) ou pris irrégulièrement pendant les vacances. Les autres recommandations figurent ci- dessous dans le communiqué.

Alors soyez vigilants en étant plus attentifs au moindre signe de difficultés respiratoires dans les gestes de la vie quotidienne!

Rentrée Scolaire = Double Alerte Asthme et Allergies

Paris, le 28 août 2023 - La Gregory Pariente Foundation (GPFD) alerte sur le double risque que constitue l’asthme de rentrée scolaire et le risque, moins connu, d’exposition à des allergènes à l’école et au collège. Chaque année, les deux premières semaines de rentrée des classes (Semaine 36 à 38) donnent lieu à une augmentation des crises d’asthme chez les jeunes de moins de 15 ans. On observe un pic du nombre d'appels chez SOS médecins, un pic des passages aux urgences des hôpitaux et un pic des hospitalisations. Les données de la surveillance épidémiologique quotidienne par les réseaux SOS Médecins et les données OSCOURS (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences) par Santé Publique France font foi : en 2022, entre la semaine 35 et la semaine 36, les hausses observées sont respectivement de +82% (SOS médecins), de +169% (Urgences) et de +33% (Hospitalisations). Ces données sont similaires à celles des 3 dernières années.

Trois Causes bien identifiées

  1. Arrêt du traitement de fond pendant les vacances.

  2. Recrudescence des épisodes d’infections virales respiratoires lors de la reprise de la vie en collectivité.

  3. Exposition à certains allergènes à l’école et au collège.

Trois Moyens Simples de Prévenir les Risques

  1. Vigilance : les parents et les jeunes doivent être encore plus attentifs aux signaux d’alerte témoins que l’asthme n’est plus contrôlé : difficultés respiratoires au quotidien, sifflement dans la poitrine voire oppression thoracique, réveil nocturne, recours plus fréquent à un inhalateur...

  2. Observance : reprendre le traitement de fond anti-asthmatique et le traitement contre les allergies dès que possible avant la rentrée scolaire (en cas d’interruption de ces derniers).

  3. Évitement : le risque d’exposition à des allergènes à l’école et au collège est important mais encore trop mal connu... Les jeunes doivent s’en prémunir en évitant de partager le même porte-manteau, de se frotter aux vêtements de leurs condisciples lors de bousculades dans les escaliers ou les couloirs, par exemple, deux causes de transfert des allergènes. Ceux qui utilisent les bus scolaires doivent être encore plus vigilants en raison de la présence d’acariens, de moisissures et même de traces de produits de nettoyage faute d’une bonne ventilation.

Enfin, les enseignants et surtout le personnel de l’infirmerie doivent être spécifiquement informés de l’asthme/allergie de l’élève.

Toutes les nouvelles

Gregory Pariente Foundation

23 rue des Apennins 75017 Paris
contact@gpfd.fr - Tel : 01 42 28 72 52
© 2023 Gregory Pariente Foundation
Statuts - Parution au Journal Officiel - SIRENE